Avertir le modérateur

14/12/2018

POUVOIR D'ACHAT: 17 MESURES POUR L'AMELIORER

chariot 00.jpg

Comme je n'ai pas fait l'ENA vous trouverez peut-être que mes solutions sont inédites voire surprenantes dont certaines non seulement ne coûtent rien mais sont plus économes que ce que nos experts éconocastes nous pondent .

Débattons-en si vous le souhaitez.

 - Remplacer la caution locative par une assurance loyer impayé souscrite par le propriétaire (rappel: cet argent détenu par le propriétaire appartient au locataire)

- Remplacer la TVA par une taxe kilométrique progressive afin de lutter contre les délocalisations et favoriser la production locale

 - Versement automatique le 1er du mois des pensions alimentaires

- Afficher le prix d'achat producteur à côté du prix de vente. (dissuasif, on peut espérer que le commerçant n'osera pas afficher 120€ une paire de chaussures achetée 4,50€ au Rana Plaza ou vendre des cerises à 9,50€ le kilo achetées au producteur 60cts)

- Remplacer les demi-parts fiscales par une somme fixe par enfant, la même pour tous les foyers quels que soient les revenus (actuellement l'Etat favorise les enfants de riches)

- Défiscaliser la CSG et interdire toutes taxes sur les taxes

- Pouvoir choisir la date de paiement des loyers et factures entre le 1er et le 15 du mois (pour éviter de devoir bloquer une partie des revenus du mois précédent ou jouer avec les agios lorsque le salaire ou la retraite tombe après les factures)

- Payer les retraites à échoir et non plus à terme échu (cet argent on a déjà cotisé pour le toucher, aucune raison d'attendre)

- Renchérir les heures supplémentaires afin qu'elles soient moins intéressantes que d'embaucher pour un employeur.

- Augmenter les salaires non plus en pourcentage mais en somme fixe , la même pour tous. (le pourcentage profite aux plus gros salaires augmentant l'écart)

- Fixer la règle qu'un salarié ne peut pas gagner en salaire plus de X fois le SMIC (à déterminer). Ainsi les plus gros salaires seront tentés de demander l'augmentation du SMIC s'ils veulent être augmentés.

- Imposer les entreprises sur les bénéfices et non plus sur le chiffre d'affaire, de façon progressive afin de ne pas les spolier

- Autoriser à rouler à l'huile végétale pour les moteurs diesel et à l'alcool pour les moteurs essence

- Rembourser le kit de conversion à l'éthanol et l'imposer aux constructeurs pour les véhicules neufs (coût bien moindre que les 6000€ de prime pour l'achat d'un véhicule)

- Mettre en place le système d'échange de batteries "Better Place" pour les véhicules électriques. (les bornes ne sont pas une solution satisfaisante alors que l'Etat dépense des centaines de millions dans leur installation)

- Mettre d'office les camions sur les rails comme en Suisse et en Autriche (les routes coûtent 7,5 fois plus chères à construire et à entretenir du fait qu'on autorise les camions à rouler dessus)

- Imposer une règle du nombre d'emplois maximum par commune (par exemple deux emplois par habitant) afin que les emplois ne soient plus concentrés aux même endroits (les entreprises déjà implantées ne seront pas impactées). Cette mesure dont l'effet est à moyen et long terme à pour but de rapprocher les lieux de travail des lieux de vie, ce qui aura un impact positif sur la ruralité, les temps de transport des salariés, sur la pollution de l'air, sur le prix du foncier et des impôts locaux.

10/12/2010

Ce sale trafic sous le blanc manteau

betaillere.jpg

Malgré la pagaille occasionnée par la neige en Île de France, les médias nous rassurent, il n'y a pas eu de victime. Des milliers de gens bloqués, parfois pendant 16 heures, dans le froid; de quoi goûter un peu ce que vivent les SDF au quotidien.

Méprisant l'annonce météorologique, nombre de personnes ont risqué l'aventure alors que beaucoup d'entre-elles auraient pu différer leur déplacement. Etaient de sortie, des norias de camions dont on nous promet depuis tellement longtemps de nous débarasser en les mettant sur le train (récemment encore avec le grenelle de l'environnement) , prenant part au bazar.

Un auditeur d'Europe 1 dans l'émission de Jean-Marc Morandini raconte son périple. Au volant de son petit camion, il se dirige vers Orly pour y transporter une cargaison de canetons de 1 jour, destinés ... au DOM TOM. La route coupée par un autre camion et l'aéroport fermé, il décide de faire demi tour et emprunte des petites routes où il finira par s'embourber. Mais ça va , il a dormi au chaud dans sa cabine. Les canetons eux n'ont pas survécu. "Ils finiront à la benne" s'empressa-t-il de dire.

Les transports d'animaux vivants ne font pas la une de la presse. Pourtant, il y en aurait des scandales à dénoncer. La PMAF s'est faite une spécialité de pister les bétaillères, dénoncer les maltraitances et les violations aux lois encadrant ce type de transport. Mais comment faire appliquer ces lois quand ceux qui sont payés pour cela reconnaissent ne pas les connaître?

Alors, une fois de plus, les associations se substituent à l'Etat complaisant. La PMAF publie une brochure détaillant les règles en vigueur et fait des formations aux gendarmes et aux policiers; quelques fois à leur propre demande.

Au delà de l'aberration écologique, on pourrait se demander quel est l'intérêt d'envoyer des animaux vivants à travers le monde. Comment de la naissance à la mort programmée, ces êtres sont traités comme des objets.

Trois millards de vie supprimées au quotidien pour notre consommation, celà ne fait-il pas le plus grand massacre que l'humain ait pu faire? Et encore ce n'est qu'une estimation "à la louche", ne prenant pas en compte les insectes et autres animaux sauvages ou de compagnie exterminés.

Mais comme pour les incendies de Forêt, les médias nous diront qu'il n'y a pas eu de victime.

 

Romain Desbois

 

 

Sources:

PMAF

Europe1 (écouter à partir de la 33ème minute)