Avertir le modérateur

18/04/2008

LA MORALE DES SUBPRIMES

A l'origine il y a les banques qui prêtent aux pauvres à des taux variables. Le but est de leur proposer un taux bas pour les allécher. Les taux augmentant par la suite, les banques ont parié qu'en virant les mauvais payeurs et en récupérant leurs maisons, elles feraient en plus une plus value en les revendant. Or, comme ils ont viré trop de gens, trop de maisons se sont trouvées sur le marché et l'immobilier s'est écroulé.

Il suffisait que les banques renégocient les prêts à des taux fixes supportables, en laissant les gens chez eux. Tout le monde y aurait gagné!

Cette histoire serait très morale si on avait aidé les gens expulsés (estimé à 2 millions de foyer), mais non les banques centrales préfère renflouer les coupables de ce scandale. Ce sont des dizaines de milliards de dollars que l'on a donné aux banques, rien pour les victimes.

Le PNUD recherche en vain depuis des années 500 millions de dollars pour lutter contre la famine dans le monde.

Les capitalistes n'ont aucun intérêt à avoir des clients pauvres. Apparement ils n'ont pas encore compris la leçon.

 

Romain Desbois