Avertir le modérateur

07/09/2015

AYLAN: OU SONT LES "JE SUIS CHARLIE"?

aylan,je suis charlie,refugies,republique,migrants,sdf,dal10 000 selon la police, plus personne selon moi (en tous cas 2 heures après le début de ce grand rassemblement humaniste). Comment ne pas faire la comparaison avec le supposé grand élan de coeur des français après le massacre des clients de l'HyperCasher et de mes amis de Charlie Hebdo!

Bah oui ! Je n'y étais pas en janvier sentant bien quelque chose de pas très clair dans ce mouvement "spontané". Hélas le petit Aylan m'a donné raison; les "Je suis Charlie" ne se sont pas transformés en "Je suis Aylan". La première motivation de la manif du 11 janvier était bien d'abord la peur pour nos propres fesses. Samedi dernier ok les vrais , les sincères, étaient là ! Ho purée on a bien dégraissé le mammouth des hypocrites! J'avais oublié qu'on était dans une société du jetable, du gaspillage . Comme on a jeté ces humains à la mer; comme on gaspille leurs ressources naturelles.

Quelle différence?

Et le comble du cynisme, pendant que des gens meurent, on débat pour savoir combien on va accepter d'en sauver, poussant même l'indécence de parler de quota ou de faire le tri sur les bons et les mauvais réfugiés! Mais putain de merde vous souvenez vous avoir signé il y a plus de 50 ans la charte des droits de l'humain (l'Homme) de l'ONU!

http://www.un.org/fr/documents/udhr/

Alors rafraichissez vous la mémoire! au moins le préambule et l'article premier! et si vous avez encore un peu de couilles lisez l'article 18.

 

Un état respectable est celui qui respecte ses engagements! J'exige que l'on accueille tous les réfugiés du monde dans mon pays la France! Car la France n'appartient pas qu'aux membres du FN ou à tous les fachos de "Les ripoublicains" néopétainistes! Vous remarquerez que la plupart de ceux qui veulent fermer les frontières ont le crucifix en bandoulière? Guère plus fréquentables que les nazislamistes. "Je ne me comporte pas plus mal que ceux qui ont la foi" chantait Brassens. Il avait déjà tout dit. Et je rajouterai que le minimum que l'on l'on puisse attendre d'un croyant est qu'il ne soit pas de mauvaise foi.

On sait trouver 10 milliards pour les JO de 2024 et on ne saurait pas trouver quelques centaines de millions pour sauver des vies? Tant qu'il y aura de l'argent pour le superflu vous ne me ferez pas croire qu'il manque pour l'essentiel!

 

aylan,je suis charlie,refugies,republique,migrants,sdf,dal

Nous savons que ce petit petit bout n'est ni le premier ni le dernier à être victime de ses semblables, mais nous avons:

1 Le droit de savoir

2 le devoir d'informer

3 l'obligation d'agir.

Chaque vie épargnée est un peu de liberté gagnée!

Citoyen Hollande, citoyen Valls, l'Histoire vous regarde et vous jugera!

RomainDesbois

 

23/08/2015

UN SAMEDI PLACE DE LA REPUBLIQUE

république,sea sheperd, animaux,dal,côte d'ivoire,potection animale,explusés,démocratie,spécismeTrois à quatre cents personnes étaient présentes à la manifestation organisée par Sea Sheperd contre le massacre des dauphins des îles Féroé. Seulement quatre cents en ce mois d'Aout d'un Paris déserté mais beaucoup de jeunes. Pendant que les participants se positionnaient pour la mise en scène médiatique, des cris de dauphins commencèrent à percer la chaleur d'une place sans ombre. Puis les écrans devant la scène se mirent à diffuser les films des massacres. Je suis pris alors d'un profond malaise! Les manifestants se rassemblaient pour assister au massacre avec une sorte de fascination qui me semblait alors morbide et malsaine.  Je refusais de voir à nouveau cette horreur et crois être pratiquement le seul à tourner le dos aux écrans.

Puis vint sur scène la présidente de Sea Shepherd France nous rappeler sans émotion ni colère perceptible la raison de notre présence içi. Suit le témoignage d'une activiste de Sea Shepherd traduite d'une manière très approximative et amatrice; la dureté des propos avec force détails contrastait avec le ton monocorde et désincarné. Ensuite on nous annonça une surprise. Un ami de la cause, humoriste, allait nous "détendre un peu". Étonnement de ma part; je ne me suis pas déplacé pour assister à un stand up d'un comique plus que débutant qui plus est! Au bout de cinq minutes je décide de partir. Pendant ces deux heures je n'aurais pas eu le loisir de voir Paul Watson à l'abri d'une tente , non loin des deux gros groupes électrogènes qui enfumaient la place surchauffée. Il a dû intervenir plus tard devant j'espère une foule plus nombreuse.

Ce samedi la place de la république se partageait en trois groupes, les défenseurs des animaux, des opposants au régime ivoirien en place et une tente du DAL (droit au logement) qui défendait les expulsés, ces citoyens à qui l'on refuse dans l'un des pays les plus riches du monde le droit inaliénable d'avoir un toit. Chacun dans son coin, semblant les uns et les autres ne pas se soucier des autres combats. Je me suis pris à imaginer une autre vision plus proche de ma perception des choses. J'aurais aimé que tous ensemble nous allions tour à tour rejoindre les autres, ne serait ce que pour s'informer et être solidaires.

Car en fait nous menons tous un même combat celui contre l'oppression.

Ce samedi place de la république, nous étions tous Charlie mais chacun pour sa cause. A la différence peut-être que les défenseurs des animaux se battent pour le droit des autres pas pour leurs propres droits.

RomainDesbois

13/07/2013

FONCTIONNAIRE MALGRE LUI

fortin,fonctionnaireJean-Michel Fortin était un fonctionnaire comme on aimerait qu'il en existât encore. Tout au long du récit de sa vie de labeur, on sent à en souffrir tout le mal que l'auteur a eu pour excercer son métier pas si privilégié.

Cependant ce fonctionnaire malgré lui n'ose pas aller dans les détails de toutes ses mésaventures. Déformation professionnelle probablement  mais qui nous laisse frustrés.

Car l'on sent à chaque page que des scandales étouffés, des comportements mafieux, des passe-droits et des abus de toutes sortent ont été les embûches d'une carrière pourtant bien remplie.

Ce sacerdoce d'un des derniers hussard de la République ne sera pas reconnu par le peuple, ni des hommes politiques dont il a servi d'esclave.

 Même si la lecture est laborieuse par les lourdeurs des répétitions qui en font un style conçu pour marteler ce que l'auteur veut exorciser, on regrette que le livre ne soit pas le premier tome introductif d'une série haletante sur les dessous de la démocratie.

Mais l'on ne peut s'étonner de ce que l'on lit entre les lignes. La pudeur de l'auteur aura eu raison de son envie de dénoncer les travers de l'âme humaine. Je le déplore.

Quand on ferme le livre, après avoir lu le dernier chapitre où l'on sent poindre l'homme plus que le fonctionnaire, on ne peut qu'espérer que ce n'est que le premier ouvrage d'un homme libéré du joug de sa fonction.

C'est que qu'on peut souhaiter à ce fonctionnaire malgré eux.

Romain Desbois

04/07/2013

CHÔMAGE OU RETRAITE ?

chômage,retraite,filoche,hollande,président,république,france,romain desbois,cnav,longévité,retraités,chômeurs,salaire,cotisations,pôle emploi,attali,retraite à points,carrière,poltique,démocratie,économie,social,réforme,balladur,fillon,sarkozy,gauche,socialiste,ayrault,entreprises,salariés,employeurs,charges socialesMonsieur le Président de la République, vous avez fermement dit lors de vos vœux que vous alliez tout faire pour que le chômage baisse.
Or vous annoncez maintenant qu’il va falloir travailler plus longtemps !
J’y vois une contradiction car vous n’ignorez pas que 1 million de chômeurs ont plus de 50 ans, que 60% des français de plus de 55 ans sont au chômage !
Pour la première fois depuis la mise en place du système par répartition les futurs retraités auront moins que ceux pour qui ils ont cotisé toute leur carrière.
Des pistes pourtant ne sont pas explorées comme par exemple la progressivité des taux de cotisations.
Mais surtout il faut cesser de penser que les retraités sont un poids pour l’économie du pays. Bien au contraire, les retraités consomment ; ils jardinent, bricolent, voyagent, gardent leurs petits-enfants, s’occupent de leurs parents entrés dans le grand âge, sont la colonne vertébrale du milieu associatif tant envié dans le monde entier ; ils créent des emplois !
L’argument de l’allongement de l’espérance de vie est fallacieux ! Statistiquement les femmes vivent plus longtemps que les hommes ; faut-il alors selon cet argument qu’elles partent plus tard que les hommes à la retraite? On voit les limites de l’argument.
D’autant plus que cette moyenne cache bien des différences selon que vous avez eu un métier pénible, que vous avez eu de petits revenus ou/et que vous avez commencé à travailler tôt ou pas.
Jacques Attali, bien que partisan de l’augmentation du nombre d’années travaillées a bien résumé le problème : « Reculer l’âge du départ en retraite, c’est faire payer aux pauvres la retraite des riches ».
Est-ce cela une mesure de gauche ?
Cherchons la cause du déficit des caisses de retraite avant toutes choses ! Il serait bon de faire un audit de la CNAV semble –t-il car entre le salaire « secret défense » de sa présidente et les 80 000 aides ménagères payées indûment par les cotisations retraites en passant par les frais de communication et autres subventions à des évènements culturels ou sportifs, on ne se demande plus si nos cotisations sont bien gérées.
Selon les chiffres de l’inspection du travail donnés par Gérard Filoche, il y aurait par an, 1 milliard d’heures travaillées non payées et donc sur lesquelles il n’a pas de cotisations sociales ! Renforcer les contrôles serait bien une façon de faire rentrer des cotisations tout en augmentant le pouvoir d’achat des salariés lésés. Cet excellent inspecteur du travail à la retraite rappelle qu’une augmentation de seulement 1% des salaires (en moyenne), c’est 10 milliards d’euros de plus par an de rentrée dans les caisses de la CNAV.

Vous pouvez réduire sensiblement et rapidement le nombre de chômeurs grâce à l’avancement de l’âge de la retraite. Annuler la reforme Balladur/Fillon supprimerait au minimum 1 million de chômeur dans l’année !
C’est un cercle vertueux que vous enclencheriez là, car les centaines de milliers de salariés qui partiraient en retraite permettraient de donner du pouvoir d’achat à nombre de leurs collègues qui par le jeu des promotions internes les remplaceraient sans que cela coûte un centime aux entreprises !
Monsieur le Président si vous voulez vraiment lutter efficacement contre le chômage, vous devez permettre à des millions de français de partir à la retraite maintenant ! Ne craignez pas de gonfler les déficits des caisses de retraite puisque les chômeurs qui les remplaceront cotiseront à nouveau pour ces retraités et feront baisser la charge des indemnités chômage (qui au demeurant pourraient être transférées aux retraites).
Pour conclure je n’ose même pas évoquer le côté social voire socialiste de mes propositions exposées ici.
Je sais que ce courrier ne sera jamais entre vos mains et qu’un fonctionnaire sera chargé de faire une réponse passe partout. Aussi je me permets de le rendre public et de le diffuser le plus largement possible.
Il est néanmoins évident qu’il faut réformer le système des retraites pour aller vers un système à points, plus juste et qui permettrait à chaque salarié de mieux pouvoir gérer son déroulement de carrière.
Ce système est de toute façon dès sa conception aberrant puisqu’il faut au moins deux cotisants pour un retraité et donc à chaque génération avoir deux fois plus de gens qui cotisent, ce qui est impossible.
Avec le plus grand respect d’un citoyen engagé.
RomainDesbois

 

24/05/2013

PROGRAMME DE L'UPBL

 

paix.GIF

 

Programme d’un
non candidat


PROJET POUR UNE SOCIÉTÉ MEILLEURE
Union Pour le Bien-être et la Liberté
(UPBL)
Ce programme est évolutif (version  22 mai 2013)
(* modifications faites par rapport à la précédente version.)



I.    LE BIEN-ÊTRE ET LA LIBERTE 
II.    CONSTITUTION, INSTITUTIONS, VIE POLITIQUE
III.    PROTECTION ANIMALE 
IV.    SANTE, MEDECINE, SOCIAL
V.    ECONOMIE, IMPÔTS, SOCIAL, CONSOMMATION
VI.    TRAVAIL, SALAIRE
VII.    EMPLOI
IX.    LOGEMENT
X.    JUSTICE, LOIS
XI.    LAÎCITE
XII.    POLITIQUE INTERNATIONALE, IMMIGRATION
XIII.    EDUCATION
XIV.    MEDIAS
XV.    POLITIQUE ENERGETIQUE
XVI.    TRANSPORTS
XVII.    DEFENSE
XVIII.    ENVIRONNEMENT
XIX.    DROIT LOCAL
XX.    DIVERS



I. LE BIEN-ÊTRE ET LA LIBERTE
A. NOTRE BUT, LE BIEN-ETRE POUR TOUS
Comment construire une société qui fonctionne autrement que sur une opposition des uns et des autres ?
Faire de la politique est la chose la plus noble qui soit lorsqu’il s’agit de faire en sorte que personne ne soit lésé,
que chacun y trouvera son compte. Pouvons-nous d’abord être tous d’accord sur le fait que nous tous voulons la même chose : vivre le mieux possible, pour soi et les siens.
La notion de bonheur est personnelle et ce n’est à personne d’autre que vous de décider de ce bonheur.
Encore faut-il que nous ayons le luxe de pouvoir y travailler. Sans bien-être point de bonheur.

B. UNE SOCIETE DE L’INDIVIDUALISME ET NON CELLE DE L’EGOÏSME
Pouvons-nous nous baser sur des fondements universels tels que ce que l’on appelle « les droits de l’Homme » et que je nommerai maintenant « les droits humains » ?
La démocratie oui mais laquelle ? Chacun met derrière ce mot tellement de choses différentes !
Il manque un mot dans la langue française. Je ne suis pas pour une majorité qui impose à une minorité. Pas si simple !
Je proposerais bien le concept « individualiste » mais ce mot a été détourné de son sens et nous entendons égoïsme.
Et pourtant quand on protège l’individu, on protège le groupe ! Qui peut le plus peut le moins.
Après tout dans « les droits humains », on ne parle que des droits de l’individu.
Gardons le mot « individualiste » et redonnons-lui son vrai sens.

C. MIEUX QUE L’EGALITE, L’EQUITE
L’égalité n’est pas toujours équitable. Trouver l’équité est bien plus difficile que de mettre tout le monde sous la même toise.
Alors l’égalité oui lorsqu’elle est équitable. Mais l’équité ne peut être objective, mais peu importe puisque la politique ne peut  être objective.

D. LA LIBERTE DE CHOIX
La liberté n’existe pas en tant que telle, la « liberté de … » oui.
Les lois, règles du jeu de la vie en société, délimitent les libertés des uns et des autres.
Une société de liberté est une société de liberté de choix.
Nos libertés ne devraient s’arrêter que là où commence la souffrance de l’autre.
C’est le seul critère qui doit guider l’Etat dans les limitations de nos libertés.
*« La liberté d’autrui étend la mienne à l’infini » Bakounine

E. L’ESPRIT CRITIQUE
Gardez toujours l'esprit critique.
Ne croyez pas sur parole ce qui suit. Vérifiez la véracité de mes propos.
Ce que vous prendrez peut-être pour de l’intolérance ou de l’extrémisme ne sera qu’exigence et intégrité.
Nous avons tous le droit et la possibilité de réfléchir à l’organisation de notre vie individuelle et commune.
Refusons de croire que les experts ou les bien-parleurs ont seuls le droit de s’approprier ce pouvoir.
Pas de langue de bois ici puisque c’est un programme de non-candidat.
L’UPBL est un parti virtuel, le piratage de ses idées est vivement recommandé.

II. CONSTITUTION, INSTITUTIONS, VIE POLITIQUE
A. UNE 6EME REPUBLIQUE
1. Une démocratie participative par le référendum d’initiative  populaire

Il est temps que les citoyens prennent leur destin en mains. Soyons responsables !

Je ne conçois pas de démocratie autre qu'une démocratie participative ou chaque citoyen doit pouvoir décider de son avenir, des choix de société.

Il sera donc institué le Référendum d'Initiative Populaire (RIP) déclenché par pétition d'au moins 1% de la population.
La règle suprême étant la déclaration universelle des droits de l’humain, chaque loi ou référendum ne pourra être en contradiction avec celle-ci ou l'esprit de celle-ci.

A une exception près, si un référendum décide à la majorité des deux tiers de supprimer celle-ci de notre constitution.

A partir de là, tout ce qui suit sera soumis au vote de la population par référendum.

Afin que les décisions ne soient pas figées, le RIP permet de redemander l'avis des citoyens au bout de cinq ou dix ans
(pour ne pas scléroser le système). Rien ne peut être « gravé dans le marbre » et doit toujours pouvoir être remis en question.
Nous ne pouvons pas décider pour les générations suivantes comme nos aînés ne peuvent nous imposer ce qu’ils ont décidé pour eux.

Le référendum ne doit pas être un appel à voter oui ou non mais proposer plusieurs alternatives (sauf s'il n'y a pas d'ambiguïté). Les termes doivent être aussi précis que possible afin de ne pas offrir d'interprétation quant à l'application du résultat du référendum.
2. Nul ne peut dissoudre une assemblée élue, gracier ou amnistier.
Dissoudre une assemblée élue est un déni de démocratie. Gracier ou amnistier est un privilège régalien qui contredit le respect des règles.
Contredire un jugement c’est nier le fondement même de nos lois.

B. ELECTIONS
1. Chaque citoyen majeur de nationalité française peut se présenter à une élection. Son emploi est garanti après son mandat.
Tout individu a le droit d’obtenir la nationalité française, dés lors qu’il compte vivre en France et respecte les lois françaises.
Parce que chaque citoyen doit avoir les mêmes facilités à se présenter à des élections.
Le risque de perdre son emploi ne doit plus être un frein à une candidature.
Tout citoyen ayant été condamné pour crime et délit majeur ne pourra plus jamais se présenter à aucune exception.
2. Un mandat à la fois, renouvelable indéfiniment
Le cumul des mandats est interdit. Lorsqu'un élu accède à un nouveau mandat suite à une élection, il perd d’office son précédent mandat.
Un élu perd son siège ou son mandat s'il change de parti, démissionne ou est limogé de son parti.

Renouvelable, car se priver d’un élu qui satisfait le peuple sous prétexte qu’il a fait deux mandats est antidémocratique. 
L’exemple USA nous instruit ; le monde ne serait pas aussi anxiogène si Bill Clinton avait pu se faire réélire.
L’exemple de la Russie nous instruit encore plus; la limitation des mandats peut se contourner très facilement.

3. Législatives à la proportionnelle intégrale, premier tour des présidentielles

Principes:
Chaque citoyen électeur doit pouvoir être représenté. La proportionnelle intégrale doit être la règle.

Actuellement, aux élections législatives, les Français votent par circonscription, découpées selon le bon plaisir du gouvernement en place.
Un député par circonscription peut sembler équitable. Or l'on s'aperçoit que les circonscriptions n'ont pas le même nombre d'électeurs. Il y a des grandes et des petites circonscriptions. Pourtant ces députés auront chacun une voix à l'Assemblée.
Ce qui revient à dire que l'électeur de la plus petite circonscription aura plus de poids à l'Assemblée Nationale.
*Mieux, si l’on peut dire, c’est au nombre de député que l’on établit la majorité qui va gouverner. Même si ces députés représentent ensemble moins d’électeurs que le groupe opposé.

Propositions:

Élus à la proportionnelle intégrale, chaque liste a un député dès qu’il recueille plus de 1% des suffrages exprimés.
Les circonscriptions sont remplacées par les régions.

A l'assemblée, lors des votes, chaque député dispose d'une voix proportionnelle au résultat de son élection
(à la manière des millièmes en copropriété). La majorité est constituée par le groupe représentant le plus grand nombre d’électeurs.

Les élections législatives se réaliseront avant les élections présidentielles voire en même temps.

4. Présidentielles

Au 1er tour : élections législatives à la proportionnelle intégrale

Au 2ème tour : élection à la présidence de la république.

*Ne peuvent être candidats à la présidentielle que les députés élus précédemment (suppression de la cooptation par 500 élus) ou qui ont reçu l'accord de plus de 1% de la population.

Au 3ème tour : restent au 3ème tour les trois candidats ayant fait plus de 10% des suffrages exprimés.
5. Suppression du Premier Ministre
Le Premier ministre et le Président de la République font double emploi.
L’on s’en aperçoit lors d’une cohabitation où le chef de l’état n’a plus qu’un rôle de représentation. Le Premier Ministre est donc supprimé.
6. Suppression du Sénat

Le Sénat est remplacé par une chambre des Présidents de régions.
La notion de grand électeur est une insulte à la démocratie.
Chaque voix dans une élection doit compter également. Les Sénateurs sont illégitimes.
Le Sénat est donc remplacé par la Chambre des Régions où se réuniront les Présidents de régions.
Cette chambre aura pour fonction de préparer et voter les applications locales des lois dans le cadre de la décentralisation. 


7. Campagnes électorales, partis politiques.

a) Temps de parole égal pour chaque candidat
Le temps de parole devra être égal pour chaque liste ou candidat, sans tenir compte des précédents résultats électoraux.
Il s'agit là d'éviter le phénomène de la ''prime au sortant" qui est antidémocratique.
Mettons fin à la sondocratie qui sous couvert d’équité, donne la parole dans les médias toujours aux mêmes.
Médias qui dans une sorte de nouvelle aristocratie, font et défont les candidats.
Pour la première fois en France, en 2002, on a pu voir les médias choisir un candidat , contre le choix d’un parti
(Monsieur Mamère à la place de Monsieur Lipietz).

b) Financement unique et identique des campagnes électorales.
Somme unique et identique à chaque liste ou candidat (une liste ou un candidat par parti).
Justificatifs des dépenses à posteriori. Remboursement à l'état des sommes non dépensées afin d'éviter les fausses candidatures.
c) Union ou groupement de partis interdit
L'union ou le regroupement de partis en prévision d'une élection est proscrit.
d) Financement des affiches, bulletins et professions de foi par l’état
Édition des affiches, bulletins et professions de foi à la charge de l'état. Taille unique pour préserver l'égalité.
Les affichent seront collées par les communes afin que les riches candidats ne soient pas avantagés en faisant appel à des professionnels du collage.
L’affichage électoral et le contrôle de cet affichage est de la responsabilité des communes.


e) Généralisation du vote électronique et liste nationale
Modernisation à terme des modes de votes par la généralisation des machines à voter.
Possibilité de voter par internet ou dans n’importe quel bureau de vote de France (fichier national des électeurs).
Cela résout les problèmes de vote par procuration pour les personnes dans l’impossibilité géographique ou physique de se déplacer au bureau de vote attitré
Les électeurs dans l'impossibilité de voter le jour de l'élection pourront voter par correspondance au plus tôt quinze jours, trois jours au plus tard avant le jour de l'élection

f) Interdiction des sondages
Les sondages sont interdits pendant toute la campagne électorale pour ne pas influencer l'électorat.
Les consignes de votes sont interdites.
L'électeur est considéré comme un adulte et doit se déterminer en fonction de ses propres idées et non en fonction d'une consigne partisane.


g) Financement des partis politiques déductibles de l’impôt
Le financement des partis politiques n'est autorisé que pour les citoyens. Il est entièrement déductible des impôts.

C. Citoyenneté
*La majorité est portée à 16 ans, ainsi que l'âge nubile.

L'égalité des droits et des devoirs est absolue sans considération de l'origine, du sexe, de la sexualité, des croyances, de l'âge ou du statut familial.


III. PROTECTION ANIMALE
Création d'un ministère de la condition animale.
*Création du statut de la personne animale, abrogation du statut de bien meuble.
Création d’une sécurité sociale animale. Généralisation des génériques.
Création d'un refuge pour animaux dans chaque commune sous sa responsabilité *qui pourra déléguer la gestion à une association de protection animale.
*Instauration d’une police nationale spécialisée dans la lutte contre les violations des droits des animaux.
Interdiction de la vivisection et de l'expérimentation animale.
Généralisation des méthodes substitutives.
La vente d'animaux de compagnie est interdite.
Gratuité de la stérilisation des animaux de compagnie.
Aggravation des peines pour abandon ou mauvais traitement envers les animaux.
Fichier National d'identification des animaux de compagnie accessible 24h/24h et géré par une association de protection animale.
Valorisation du végétarisme.
Généralisation du bio.
Recherche nationale pour remplacer les insecticides, raticides et autres produits mortels par des produits contraceptifs.
Interdiction de vente et d'utilisation de produits mortels dés qu'il existe une alternative.
Interdiction des élevages hors-sols ou en batterie.
Interdiction du transport d'animaux vivants sur de longues distances et hors des frontières.
Abattage hors abattoirs absolument interdits
Règles d'abattage très strictes et sans exception, sous la surveillance et le contrôle d'associations de protection animale.
Seul un animal adulte peut être abattu pour la consommation de sa chair.
Les tests de comestibilité devront être faits avant que l'animal soit abattu.
Les campagnes de lutte contre la surpopulation de quelque espèce animale que ce soit doivent uniquement être effectuées par des méthodes contraceptives.
Création de 1500 gardes forestiers.
Lâchés d'animaux pour la chasse et engraissage d'animaux sauvages interdits.
Interdiction de chasser pour les mineurs.
Permis de chasse ou de pêche améliorés, épreuves de tirs et connaissances cynégétiques plus rigoureuses.
Détention d'armes à feu interdite à domicile. Armurerie obligatoire sous contrôle de la police ou de la gendarmerie.
Subventions publiques ou d'entreprises à la chasse, la pêche et autres activités liés à la souffrance animale interdites.
Interdiction de la corrida, des courses et combats d'animaux et à terme de la chasse, de la pêche.
Interdiction d'animaux dans les cirques et dans toute manifestation.
Interdiction des salons et autres démonstrations animaliers à des fins commerciales, publicitaires ou ludiques.
Les contrôles de pédigrées sont sous la responsabilité de l’ordre des vétérinaires.
Interdiction des delphinariums et autres aquariums.
Reconversion des zoos en refuges.
Suppression de la notion d’animal nuisible.
*Interdiction de l’élevage d’animaux pour la fourrure
IV. SANTE, MEDECINE, SOCIAL
Utilisation obligatoire de méthodes alternatives à l’expérimentation animales.
Interdiction pour les médecins de prescrire des marques de médicaments; ils devront prescrire la molécule active.
**Les pharmacies seront seules à pouvoir proposer des marques et devront toujours proposer le générique le cas échéant.
Il ne sera délivré que le nombre requis de médicaments.
Instauration de pharmacies d’état et de laboratoires pharmaceutiques d’état.
Aucun médecin, généraliste ou spécialiste ne pourra prendre de bénéfice sur tout matériel ou produit qu’il se sera procuré.
**Réhabilitation de l’herboristerie et des médecines alternatives (homéopathie, etc.), remboursées par la sécurité sociale.
V. ECONOMIE, IMPÔTS, SOCIAL, CONSOMMATION
Aucune subvention publique ne pourra être octroyée par un élu, une institution ou une collectivité publique.
Les dons des particuliers aux associations seront déductibles à 100% de l’impôt.
Instauration de l’impôt Unique Progressif sur le revenu (détail)
Remplacement du quotient familial pour les enfants par une somme fixe égale pour tous et par enfant, non indexée sur les revenus.
Remplacement de l’allocation familiale par une somme fixe par enfant pour les personnes non imposables uniquement.

VI. TRAVAIL, SALAIRE
A terme, instauration d’un revenu universel de vie.
Mis en place des 32 heures hebdomadaires avec majoration de 50% à partir de la 33ème heure.
Les heures travaillées la nuit, le dimanche et les jours fériés sont payées double, avec majoration doublée si en heures supplémentaires.
*Au nom de la laïcité, les jours fériés, au nombre de dix, pourront être pris les jours choisis par le salarié.
Les salaires seront indexés sur l’inflation avec une fourchette maximale au dessous de l’inflation de 1%.
Mis en place du salaire maximum (SMAC) indexé sur le SMIC.  (20 fois le SMIC par exemple).
Suppression du prélèvement à la source. Le salarié touchera son salaire brut. (voir impôt)
La part patronale sera calculée de façon progressive sur les bénéfices bruts de l’entreprise.
*L’adhésion à une retraite complémentaire ne sera plus de fait obligatoire.
*L’adhésion à une mutuelle ne sera pas plus obligatoire
VII. EMPLOI
Plutôt que de concentrer les emplois et les entreprises dans les métropoles et participer à la désertification des campagnes, il faut permettre aux gens de pouvoir travailler le plus près de chez eux, au pays. 
Désengorger les villes et repeupler les villages.
Pour cela l’instauration d’un quota maximum d’emploi par ville et par habitant sera mise en place (avec modulation en fonction de la densité de la population).
En pratique une entreprise ne pourra pas s’installer dans une ville où il y a plus de deux emplois par habitant (mesure neutre pour les entreprises déjà implantées)
*Ce sont les entreprises qui doivent se rapprocher des gens et non l’inverse !

VIII.  RETRAITES
Les retraites seront déconnectées des cotisations.
Instauration d’un système de point par heure travaillée.
*Sur une base de 56 000 heures de travail (soit l’équivalent environ de 37 ans à 32H par semaine et 47 semaines par an), chaque personne qui aura atteint ce nombre d’heures travaillées pourra partir à la retraite, sans condition d’âge, avec le SMIC.
*Des « bonus temps » pourront être octroyés, pour compenser la pénibilité du travail, les congés maladies, les congés maternités, les séjours en prison en cas d’erreur judiciaire, de préventive, de garde à vue non suivies de condamnation ou tout autre empêchement autre que le chômage, indépendant de la volonté de la personne.
*A 60 ans, chacun pourra bénéficier d’une retraite au SMIC, même si les 56 000 heures n’ont pas été effectuées.
*Chacun pourra travailler au-delà de 60 ans, sans limite d’âge.
***Au-delà des 56 000 heures effectuées, chaque heure travaillée abondera la retraite de 1/56 000ème du SMIC, même si la personne est déjà en retraite.

IX. LOGEMENT
Les impôts locaux seront dus par le propriétaire en cas de vacation du logement.
Les immeubles laissés vacants plus de six mois seront systématiquement réquisitionnés pour loger les mal-logés et les sans domicile.
*Cause de l’inflation des loyers, l’allocation logement sera supprimée.
*Instauration d’un crédit d’état à 0% pour l’achat de sa résidence principale.

X. JUSTICE, LOIS
*Le cantinage dans les prisons sera géré par une centrale d’achat et sera facturé au prix coûtant aux prisonniers et remboursé aux personnes reconnues innocentes. Les produits de première nécessité seront gratuits.
*Chaque cellule devra être équipée d’une douche en état de fonctionnement.
*Embauche massive de juges d’instruction, de greffiers et d’assistants greffiers.
*Chaque plainte sera jugée recevable et ne pourra être classée sans suite. A contrario toute plainte abusive sera sanctionnée.
*Seuls les crimes seront passibles de la prison ferme. La prison préventive ne sera autorisée que si la liberté de la personne inculpée peut de manière certaine perturber le bon déroulement de l’enquête ou si elle présente un danger pour autrui ou pour elle-même.
XI. LAÎCITE
*Referendum en alsace Moselle sur la conservation du concordat. En cas de réponse positive, le financement et la gestion seront décentralisés au niveau de ces deux départements.
* **Application stricte de laïcité conformément à l’article 18 de la charte universelle des droits de l’Homme. Suppression de la loi dite « sur les signes religieux ostentatoires », contraire à cet article .

XII. POLITIQUE INTERNATIONALE, IMMIGRATION
**La France doit être au premier rang de la diplomatie internationale et œuvrer pour la défense de la démocratie et des droits de l’humain. Elle doit
**Œuvrer d’arrache pied pour que les peuples aient dans leurs pas des conditions de vie les meilleures possibles est la plus sure garantie de voir se tarir les flux migratoires économiques.
**La véritable émigration choisie est celle qui ne dépend pas d’un besoin vital.
**Diffuser les acquis de la médecine dans le monde entier (soins et technique). Cela doit être considéré comme un bien de l’humanité accessible à tous.
**Agir auprès de l’ONU pour exiger qu’elle se conforme aux objectifs de sa création. Supprimer le droit de véto pour un pays.
**Lutter pour l’application stricte de la charte de l’ONU des droits de l’humain, poser un ultimatum d’exclusion de l’ONU pour tout pays qui violerait gravement ces droits.

XIII. EDUCATION
Enseignement de l’espéranto dès la primaire.
Enseignement de la démocratie et des droits de l’humain par la pratique.
Renforcement en primaire des acquis de base : lire, compter, écrire par des méthodes ludiques (mots croisés par exemple).
Reconnecter l’enseignement dans l’actualité de l’enfant, dans l‘actualité tout court.
(Un enfant préférera apprendre à lire avec Harry Potter que lire Balzac ; ce qui ne retire en rien à la qualité de Balzac)
*Mise en place de livres scolaires en double par élève, en primaire et secondaire, afin d’en supprimer le transport.

XIV. MEDIAS
Suppression du CSA
Remplacement de la redevance audiovisuelle par un accès aux médias publics via un décodeur (style canal+)
*Recréation de la Société Française de Production (sa suppression a transformé les animateurs du service public en producteurs privés sous contrat public avec le surcoût que l’on sait)

XV. POLITIQUE ENERGETIQUE
Arrêt du nucléaire civil
Généralisation et optimisation des énergies renouvelables.
Développement des biocarburants.
Autorisation d’utiliser l’huile de cuisine recyclée dans les véhicules.
*Incitation à l’autonomie énergétique par le prêt à 0% pour l’acquisition et l’installation des matériaux de production d’énergie renouvelable.

XVI. TRANSPORTS
Généralisation du système de location de véhicules électriques ou hybrides dans toute la France type « autolib ».
Généralisation du système de location des bicyclettes  dans toute la France type « vélib. ».
Mise à disposition d’un parc « vélib » et « autolib » à chaque gare SNCF afin de faciliter le passage des déplacements rail/route.
Extension du pass navigo pour les taxis, les vélib’ et les autolib’.
Réouverture totale du réseau ferré secondaire.
Généralisation du transport marchandises par rail ou voie d’eau.
Transport routier des marchandises interdites au dessus de 100 km.

XVII. DEFENSE
Arrêt du nucléaire militaire.
*Utilisation de l’armée uniquement lors des interventions extérieures pour l’exercice de la paix, comme force d’interposition entre les parties en guerre dans un rôle de complète impartialité.
(casques bleus avec pouvoir d’action).
Hors période de guerre, monopolisation des personnels dans la lutte contre les incendies et autres catastrophes naturelles.
Lancement d’un grand programme de recherche et développement de techniques et matériels de lutte contre les incendies, (entre autres lancement de construction en nombre d’avions type Canadair nouvelle génération).
Suppression du devoir de réserve pour les militaires.
Autorisation de constituer des syndicats.

XVIII. ENVIRONNEMENT
*Interdiction immédiate de toute molécule reconnue mortelle ou toxique.
*Application du projet REACH avec la toxicogénomique procédé du docteur Reiss de l’association Antidote-Europe (sans expérimentation animale)
*Obligation à chaque ville et village d’installer une déchetterie ou à défaut un service de ramassage des déchets toxiques ou recyclables.
**Application stricte du principe de précaution pour tout produit qui n’a pas été testé sérieusement.
*Tout déchet devra être recyclé, (l'incinération n'est pas considéré comme du recyclage)
XIX. DROIT LOCAL
Le droit de préemption des mairies devra se faire avant la mise en vente du bien.
**Obligation de consultation locale  par voie référendaire. Principe du référendum d’initiative populaire au niveau local.

XX. DIVERS