Avertir le modérateur

08/11/2018

DU RANA PLAZA A LA CANEBIERE: MÊMES CAUSES; MÊMES RESPONSABLES

Rana Plaza Die for Fashion.jpgComme il existe des monuments aux morts victimes des guerres, il devrait y avoir partout dans le monde des monuments aux morts en l'honneur des victimes du capitalisme.

Comme l'a encore démontré l'excellent magazine Cash Investigation , ne croyez pas que l'industrie du luxe traite mieux que les autres ses petites mains. La théorie du ruissellement arrose surtout les premiers de cordée.

Les mêmes, si prompts à nous expliquer qu'on ne peut pas accueillir toute la misère du monde, n'ont de cesse de l'exploiter quand ce n'est pas eux qui la créent.

Les immeubles qui s'effondrent à Marseille ou ailleurs, le pont italien, les milliers de victimes du Rana Plaza et tant d'autres à travers le monde, une seule cause: la cupidité capitaliste! Des marges à deux chiffres exigées par les actionnaires aux salaires mirobolants des dirigeants d'entreprise, l’hybris est l'ivresse des sommets.

Comme disait le citoyen Emmanuel 1er, il y a ceux qui réussissent et ceux qui ne sont rien.

canbiere,rana plaza,mode,luxe,pauvreté,femme,capitalisme,bangladesh,cash investigation,elise lucet,insoumis,ruissellement,cordée

 

29/05/2008

12 SMIC = 1 SMAC

397388750.jpgIls travaillent tellement qu'on se demande quand ils prennent le temps de vivre; les patrons méritent bien leur salaire. Est-ce à dire que les smicards ne méritent pas plus? D'ailleurs, c'est tellement dur d'être patron que certains partent avec le jackpot même s'ils ont été mauvais. Obligé de les super bien payer sinon ils iront ailleurs, disent les Parisotistes.

EADS a proposé 12 fois son salaire de PDG de la SNCF à Louis Gallois. Celui-ci a fait savoir qu'il se contenterait de son ancien salaire; c'est assez rare pour le signaler. La co-présidence allemande n'a pas vu ça du même oeil. Selon la théorie de madame Parisot, Louis Gallois doit être douze fois meilleur maintenant. Les salariés d'Airbus virés apprécieront.

Ils ont tellement de boulot les patrons que jamais vous ne les verrez dans les tribunes de Rolland Garros ou au Stade de France. Vous ne les trouverez pas sur un Yatch, en première classe, en vacances aux Barbades ou choisir un bijou chez Cartier. Pas le temps; les trente-cinq heures, ils les font en deux jours parait-il. Faut dire qu'un patron, dès qu'il se lève, il se considère au boulot; quand il lit la presse du matin, c'est du boulot; quand il déjeune pendant deux heures dans un trois étoiles, c'est qu'il bosse.

Les patrons c'est comme les bourgeois, plus ça devient vieux, plus ça devient riche!

Bon d'accord, on trouvera toujours des patrons pas comme ça et il faut reconnaître qu'être salarié est bien moins prise de tête (une fois le boulot fini, on passe à autre chose). Mais ces patrons là sont des arbrisseaux cachant la forêt.

Les patrons du CAC40 dont les revenus augmentent plus que tout autre, sont montrés du doigt à juste titre. Car ils sont à la tête d'entreprises qui sous-traitent à la quasi-totalité des autres boites qui doivent, elles, tirer au plus juste leurs coûts. L'externalisation des coûts par une filialisation de petites et moyennes structures, permet de masquer la ficelle.

Et si l'on instituait un salaire maximum que l'on appellerait SMAC? Douze, vingt, trente fois le SMIC par exemple (à définir). L'on verrait défiler les patrons aux côtés des salariés pour que le SMIC soit augmenté.

Même en 68 on n'a pas vu ça!

Romain Desbois

23:40 Publié dans ECONOMIE | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : smic, smac, patron, salaire, cac40