Avertir le modérateur

14/12/2018

POUVOIR D'ACHAT: 17 MESURES POUR L'AMELIORER

chariot 00.jpg

Comme je n'ai pas fait l'ENA vous trouverez peut-être que mes solutions sont inédites voire surprenantes dont certaines non seulement ne coûtent rien mais sont plus économes que ce que nos experts éconocastes nous pondent .

Débattons-en si vous le souhaitez.

 - Remplacer la caution locative par une assurance loyer impayé souscrite par le propriétaire (rappel: cet argent détenu par le propriétaire appartient au locataire)

- Remplacer la TVA par une taxe kilométrique progressive afin de lutter contre les délocalisations et favoriser la production locale

 - Versement automatique le 1er du mois des pensions alimentaires

- Afficher le prix d'achat producteur à côté du prix de vente. (dissuasif, on peut espérer que le commerçant n'osera pas afficher 120€ une paire de chaussures achetée 4,50€ au Rana Plaza ou vendre des cerises à 9,50€ le kilo achetées au producteur 60cts)

- Remplacer les demi-parts fiscales par une somme fixe par enfant, la même pour tous les foyers quels que soient les revenus (actuellement l'Etat favorise les enfants de riches)

- Défiscaliser la CSG et interdire toutes taxes sur les taxes

- Pouvoir choisir la date de paiement des loyers et factures entre le 1er et le 15 du mois (pour éviter de devoir bloquer une partie des revenus du mois précédent ou jouer avec les agios lorsque le salaire ou la retraite tombe après les factures)

- Payer les retraites à échoir et non plus à terme échu (cet argent on a déjà cotisé pour le toucher, aucune raison d'attendre)

- Renchérir les heures supplémentaires afin qu'elles soient moins intéressantes que d'embaucher pour un employeur.

- Augmenter les salaires non plus en pourcentage mais en somme fixe , la même pour tous. (le pourcentage profite aux plus gros salaires augmentant l'écart)

- Fixer la règle qu'un salarié ne peut pas gagner en salaire plus de X fois le SMIC (à déterminer). Ainsi les plus gros salaires seront tentés de demander l'augmentation du SMIC s'ils veulent être augmentés.

- Imposer les entreprises sur les bénéfices et non plus sur le chiffre d'affaire, de façon progressive afin de ne pas les spolier

- Autoriser à rouler à l'huile végétale pour les moteurs diesel et à l'alcool pour les moteurs essence

- Rembourser le kit de conversion à l'éthanol et l'imposer aux constructeurs pour les véhicules neufs (coût bien moindre que les 6000€ de prime pour l'achat d'un véhicule)

- Mettre en place le système d'échange de batteries "Better Place" pour les véhicules électriques. (les bornes ne sont pas une solution satisfaisante alors que l'Etat dépense des centaines de millions dans leur installation)

- Mettre d'office les camions sur les rails comme en Suisse et en Autriche (les routes coûtent 7,5 fois plus chères à construire et à entretenir du fait qu'on autorise les camions à rouler dessus)

- Imposer une règle du nombre d'emplois maximum par commune (par exemple deux emplois par habitant) afin que les emplois ne soient plus concentrés aux même endroits (les entreprises déjà implantées ne seront pas impactées). Cette mesure dont l'effet est à moyen et long terme à pour but de rapprocher les lieux de travail des lieux de vie, ce qui aura un impact positif sur la ruralité, les temps de transport des salariés, sur la pollution de l'air, sur le prix du foncier et des impôts locaux.

18/02/2009

TRADER, MIEUX QUE LE LOTO

1278170177.jpgVous ne connaissez certainement pas John Paulson. C'est un trader. Un très bon même puisqu'il a gagné en salaire en 2007,

4 milliards et demi d'euros!

C'est près de trente milliards de francs, au cas ou certains ne se rendraient pas bien compte.

Les cent traders les mieux payés ont touché ensemble, toujours en 2007, six cents milliards de dollars! (438 milliards d'euros au taux de l'époque). voir taux 2007

Cela fait 140 millions de salaires mensuels de 2 000 euros plus les charges!

DOUZE MILLIONS D'EMPLOIS!

"Vous ne viendrez pas chez nous par hasard". Un slogan bien cynique.

 

Mais le cynisme ne s'arrête pas là! Les jeunes lions qui n'accordaient aucun crédit même lyonnais à notre système social solidaire et allaient voler fortune dans les cavernes d'Allez Bobo sont revenus au nid douillet de la vache à lait maternelle. Le corps beau d'un reste d'UV encore visible, voyant dans le bec de l'oiseau noir de la récession un chômage. Par l'odeur d'un système amoché, ces traders sont reçus en rois mages.

Du train de vis, ils crient assez dick. Rangées les décapotables, le risque c'est bien quand il n'y en a point.

C'est ainsi que le Point nous apprenait que certains voulaient et le fromage et la fromagère!

Dégustons donc ensemble ce que nous rapporte Le Monde qui n'est pas suspecté d'être de gauche:

"Le député PS Alain Vidalies s'est interrogé sur le cas de quelques ex-traders français de Londres ayant touché jusqu'à 6 366 euros mensuels d'indemnités-chômage alors qu'ils n'ont jamais cotisé en France, dans une question écrite à la ministre de l'économie, Christine Lagarde.

"Pour y parvenir, il leur suffit de justifier en France - à leur retour - d'un contrat de travail dont la durée est comprise entre un et vingt-huit jours", écrit M. Vidalies, évoquant des traders qui ont travaillé à la Bourse de Londres ou dans d'autres pays de l'UE. "Ainsi, grâce à cette astuce, ils reçoivent des indemnités-chômage qui peuvent atteindre 6 366,80 euros par mois bien que n'ayant jamais cotisé aux Assedic", ajoute-t-il.

Le député des Landes demande à Mme Lagarde "de bien vouloir lui confirmer la réalité de cette pratique surprenante, de lui préciser le nombre des heureux bénéficiaires et le montant ainsi déboursé par l'Unedic".

L'Unedic avait reconnu le 24 septembre la possibilité "exceptionnelle" que d'anciens financiers puissent, après avoir perdu leur emploi à Londres, bénéficier d'une indemnisation allant jusqu'à 6 366 euros mensuels, comme le révélait Le Point. L'Unedic évoquait alors "24 demandeurs d'emploi indemnisés sur la base d'un salaire supérieur à 7 000 euros nets mensuels" perçu en Europe, dont quatre sur un salaire touché en Angleterre." (sources LeMonde)


Quoi? Je cotise, tu cotises...pardon vous cotisez pour indemniser au chômage plus, que vous ne glânez de votre dur labeur?

Moi je sais pas mais j'hésite entre le poujadisme et l'extrême de l'extrême gauche!

Travailler plus pour gagner plus version trader c'est "travaille plus et j' touche plus".

 

Romain Desbois