Avertir le modérateur

30/09/2008

POUR LA DROITE, C'EST CHOMAGE ET DESERT ECONOMIQUE

monnaie de singe.jpgAvec  Sarkozy on a eu à Toulon un abbé et trois aveux. Mes biens chers frères je vous promets plus de chômage, moins d'argent. C'est le bordel mais je vous promets de sauver les riches banquiers. Pour vous je vous l'ai déjà dit, je soutraite l'espoir avec le Pape.

Les boites d'interim annoncent avoir perdu 35 000 emplois au premier semestre 2008.  C'est comme par hasard quasiment le nombre de chômeurs en plus. Voilà l'effet pervers des heures supp. éxonérées. Pourquoi une entreprise embaucherait quand c'est moins cher de faire travailler plus ceux qui ont déjà un boulot. D'autant que ce marché de dupes est doublement pervers car les charges exonérées sont payées aux caisses de retraites, de chômage et de sécu par l'Etat. C'est à dire par les contribuables, y compris par ceux qui font des heures supp. Les seuls à y gagner sont les entreprises.

Le RSA fonctionne de la même façon. Puisque l'Etat va payer un complément de salaire à ceux qui trouveront un boulot de merde mal payé, pourquoi voulez-vous qu'un patron les payent plus? Si il ya des gens qui gagnent moins en travaillant qu'en restant au RMI (ce qui reste à démontrer), c'est parceque les salaires ne sont pas assez élevés! De plus, le RSA viole le principe du travail égal, salaire égal. Comment va comprendre le collègue qui bosse pour le même salaire mais qui ne touche pas le RSA qu'il fait le même boulot pour 200, 300 euros de moins?

Mais comment expliquer que l'UNEDIC affiche pour 2007 UN EXCEDENT DE QUATRE MILLIARDS D'EUROS et prévoit un excédent de Huit milliards pour 2011?! Pourquoi cet argent ne sert pas à payer plus de RMIstes ou de chômeurs? Ou alors pourquoi ne pas baisser les cotisations si ils ne redistribuent pas?

On a quand même vu à Metz le Medef défiler pour demander que l'ETAT remplace les casernes par 1500 fonctionnaires. Le Medef demandant des fonctionnaires pour faire vivre le tissu économique, c'est nouveau; eux qui passent leur temps à cracher sur ces parasites inutiles et fainéants en les rendant responsales du trou de l'ETAT.

Le doyen du Sénat qui fait l'interim entre Poncelet (le SDF à qui ils ont offert un appart à vie dans un des quartiers les plus chers de France) et Larcher (le chasseur qui aime la chasse mais qui ne tue pas d'animaux), n'est autre que le milliardaire marchand d'armes, voleur d'âmes, Dassault. Sa dernière saillie date de quelques mois. Il a proposé que l'ETAT ne paie plus les chômeurs pour les inciter à trouver du boulot, car l'Etat est trop pauvre. Dassault ne sait pas que le chômage est une assurance payée par les salariés (directement ou non) et ce n'est pas l'Etat qui paie! De plus il est bien mal placé pour se plaindre car si l'Etat est si mal en point, on peut dire qu'il y est pour quelques milliers de milliards.

Arrête ton char Dassault.

18/04/2008

LA MORALE DES SUBPRIMES

A l'origine il y a les banques qui prêtent aux pauvres à des taux variables. Le but est de leur proposer un taux bas pour les allécher. Les taux augmentant par la suite, les banques ont parié qu'en virant les mauvais payeurs et en récupérant leurs maisons, elles feraient en plus une plus value en les revendant. Or, comme ils ont viré trop de gens, trop de maisons se sont trouvées sur le marché et l'immobilier s'est écroulé.

Il suffisait que les banques renégocient les prêts à des taux fixes supportables, en laissant les gens chez eux. Tout le monde y aurait gagné!

Cette histoire serait très morale si on avait aidé les gens expulsés (estimé à 2 millions de foyer), mais non les banques centrales préfère renflouer les coupables de ce scandale. Ce sont des dizaines de milliards de dollars que l'on a donné aux banques, rien pour les victimes.

Le PNUD recherche en vain depuis des années 500 millions de dollars pour lutter contre la famine dans le monde.

Les capitalistes n'ont aucun intérêt à avoir des clients pauvres. Apparement ils n'ont pas encore compris la leçon.

 

Romain Desbois