Avertir le modérateur

29/06/2013

ARRETONS AVEC LA DETTE!

dette,banque,économie,impôt,crédit,éconmiste,Que l'on cesse de nous bassiner avec la dette, les pseudos économistes de comptoir nous enfument pour mieux nous faire peur et faire passer leurs idées ultralibérales.

Quand vous empruntez pour acheter votre résidence, vous vous endettez sur dix, quinze voire vingt ans et on ne vous dit pas que votre dette est à mille pour cent de vos revenus annuels?

Pour l'Etat c'est pareil et la comparer au PIB de l'année revient à additionner des carottes et des lapins.

Nos "éconoclastes" ont du dormir en primaire!

1600 milliards d'euros de dette c'est:

- sur 10 ans,160 milliards à trouver par an

- sur 20 ans, 80 milliards d'euros.

 

80 milliards, c'est justement l'estimation de Bercy la fraude fiscale annuelle!

La dette est donc due aux fraudeurs!!!

03/12/2010

Le 7, les banksters vont devoir banquer

cantonaBankRun.jpgIl est free, il a tout compris. Il est libre un max. Y'en a même qui disent qu'il les a vu voler.

Depuis le temps que je le dis! Cantona est certes plus connu et le fait avec tellement plus de faconde, avec l'accent et tout et tout.

Depuis le début de la crise des banksters, la première chose que l'on a demandée aux gens, c'est surtout de ne pas aller vider leurs comptes. Pourquoi? Parce que les banques ne l'ont pas votre argent. Elles le font prospérer pour leur propre compte. A l'origine c'était en contrepartie du service rendu: garder à l'abri des voleurs votre petite fortune mensuelle. Mais il y a longtemps que c'est oublié tout ça; les banques vous font payer leurs services de plus en plus cher.

Puis cocasserie ultime, il a fallu que les citoyens prêtent, voire donnent aux banques pour qu'ils puissent continuer à retirer leur argent. Y'a pas quelque chose qui cloche?

Et pourtant, en réfléchissant un peu, une banque sans client c'est quoi? Bah c'est une banque morte. A pu la banque. Le bankster à Interpol Emploi.

Ce que je ressasse sans cesse sur les antennes libres de Radio Ici et Maintenant, Cantona en trois mots l'a résumé:

D'où l'idée que tous retirent leur argent de sa banque le 7 décembre prochain. Juste pour faire très peur aux banques. Bon si ça marche, les retardataires seront renvoyés dans leurs pénates sans argent, ça ne va pas provoquer la faillite des banques.

Mais c'est le premier pas vers la révolution.

Le deuxième est de changer de banque.

30 ans que des gens ont réfléchi sur la finance éthique et ont créé une coopérative financière, la NEF. Bien avant que l'on invente les subprimes. Quand la crise fût venue, les économistes se trouvèrent bien dépourvus pour expliquer qu'ils étaient nus. Même Lagarde préfère mourir de ridicule plûtot que de se rendre à l'évidence.

La crise de foi envers les banques est bien là.

Romain Desbois

 

Pour creuser plus loin:

La Nouvelle Économie Fraternelle (NEF); ouvrir un compte (ici)

L'Association Française des Usagers des Banques (AFUB)

Comment choisir sa banque (finance responsable)

Radio Ici et Maintenant (RIM)

Le blog de Pierre Jovanovic (Jovanovic.com)

18/02/2009

TRADER, MIEUX QUE LE LOTO

1278170177.jpgVous ne connaissez certainement pas John Paulson. C'est un trader. Un très bon même puisqu'il a gagné en salaire en 2007,

4 milliards et demi d'euros!

C'est près de trente milliards de francs, au cas ou certains ne se rendraient pas bien compte.

Les cent traders les mieux payés ont touché ensemble, toujours en 2007, six cents milliards de dollars! (438 milliards d'euros au taux de l'époque). voir taux 2007

Cela fait 140 millions de salaires mensuels de 2 000 euros plus les charges!

DOUZE MILLIONS D'EMPLOIS!

"Vous ne viendrez pas chez nous par hasard". Un slogan bien cynique.

 

Mais le cynisme ne s'arrête pas là! Les jeunes lions qui n'accordaient aucun crédit même lyonnais à notre système social solidaire et allaient voler fortune dans les cavernes d'Allez Bobo sont revenus au nid douillet de la vache à lait maternelle. Le corps beau d'un reste d'UV encore visible, voyant dans le bec de l'oiseau noir de la récession un chômage. Par l'odeur d'un système amoché, ces traders sont reçus en rois mages.

Du train de vis, ils crient assez dick. Rangées les décapotables, le risque c'est bien quand il n'y en a point.

C'est ainsi que le Point nous apprenait que certains voulaient et le fromage et la fromagère!

Dégustons donc ensemble ce que nous rapporte Le Monde qui n'est pas suspecté d'être de gauche:

"Le député PS Alain Vidalies s'est interrogé sur le cas de quelques ex-traders français de Londres ayant touché jusqu'à 6 366 euros mensuels d'indemnités-chômage alors qu'ils n'ont jamais cotisé en France, dans une question écrite à la ministre de l'économie, Christine Lagarde.

"Pour y parvenir, il leur suffit de justifier en France - à leur retour - d'un contrat de travail dont la durée est comprise entre un et vingt-huit jours", écrit M. Vidalies, évoquant des traders qui ont travaillé à la Bourse de Londres ou dans d'autres pays de l'UE. "Ainsi, grâce à cette astuce, ils reçoivent des indemnités-chômage qui peuvent atteindre 6 366,80 euros par mois bien que n'ayant jamais cotisé aux Assedic", ajoute-t-il.

Le député des Landes demande à Mme Lagarde "de bien vouloir lui confirmer la réalité de cette pratique surprenante, de lui préciser le nombre des heureux bénéficiaires et le montant ainsi déboursé par l'Unedic".

L'Unedic avait reconnu le 24 septembre la possibilité "exceptionnelle" que d'anciens financiers puissent, après avoir perdu leur emploi à Londres, bénéficier d'une indemnisation allant jusqu'à 6 366 euros mensuels, comme le révélait Le Point. L'Unedic évoquait alors "24 demandeurs d'emploi indemnisés sur la base d'un salaire supérieur à 7 000 euros nets mensuels" perçu en Europe, dont quatre sur un salaire touché en Angleterre." (sources LeMonde)


Quoi? Je cotise, tu cotises...pardon vous cotisez pour indemniser au chômage plus, que vous ne glânez de votre dur labeur?

Moi je sais pas mais j'hésite entre le poujadisme et l'extrême de l'extrême gauche!

Travailler plus pour gagner plus version trader c'est "travaille plus et j' touche plus".

 

Romain Desbois

 

23/10/2008

BANK IS DEAD, arrêtons les frais!

Mamie rachete sa banque.jpgPetit cours d'écot not me par un nul.

La banque, pour vous prêter emprunte. Elle emprunte à une autre banque qui emprunte à une autre banque qui emprunte à la Banque de France; chacune prenant sa part d'intérets au passage.

Apprenant cela le quidam se demande pourquoi il n'irait pas souscrire un crédit directement à la Banque de France. "Mais c'est pô possible! La loi l'interdit!" répondirent en choeur tous les ceux qui savent.

Du coup, lorsque la bise des subprimes fut venue, les caisses des banques se trouvèrent bien dépourvues. Je vous fiche mon billet qu'il n'y a même plus une pièce jaune!

Devant un avenir pas si rose, ce fut la crise de foi. Les banques ne se faisaient plus confiance, n'accordant plus crédit à ce que leur disette leur voisine.

Car on le sait bien, les banques ne sont pas prêteuses; c'est là leur moindre défaut.

Voyant ces nobles institutions en sale état, Tsar Kozy 1er dans son rôle/ex-militant du renard libre dans une basse cour maintenant affolée, eut peur que la foule centime monte à l'... assaut et coupe la tête aux comptes en banques.

"Supprimons les paradis fiscaux" dit le co-Prince, sachant que ce discours Andorre. Pas de quoi casser trois pattes à un connard.

Entendant une pub du C I C, "existe-t-il une fois où les limites n'ont pas été dépassées" (sic), il lui vint une nouvelle idée. On va garantir l'argent des gens par leur fric qu'ils ont mis dans un pot, en faire des caisses, même vides, ça va remplir la part de cerveau rendu disponible. "Renflouons ensuite, ajouta-t-il, celles des banques" qui du coup ont découvert des double-fonds pour se racheter entre-elles.

"Vous ne reviendrez pas par hasard" ou "votre argent nous intéresse" disent les pubs. Pour être prévenu, on était prévenu.

Le jour des pauvres arriva, il était en RTT et le peuple s'aperçut que le Tsar était nu. L'avait d'autres chats à nourrir.

Vent de panique sur les sommets. Si nos bourses se brisent, un vent pire risque de souffler sur le quartier du Mistral!

Garantie sang pour sang, intérêt et capital.

 

19:14 Publié dans ECONOMIE | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : crise, banque, subprime, sarkozy

18/04/2008

LA MORALE DES SUBPRIMES

A l'origine il y a les banques qui prêtent aux pauvres à des taux variables. Le but est de leur proposer un taux bas pour les allécher. Les taux augmentant par la suite, les banques ont parié qu'en virant les mauvais payeurs et en récupérant leurs maisons, elles feraient en plus une plus value en les revendant. Or, comme ils ont viré trop de gens, trop de maisons se sont trouvées sur le marché et l'immobilier s'est écroulé.

Il suffisait que les banques renégocient les prêts à des taux fixes supportables, en laissant les gens chez eux. Tout le monde y aurait gagné!

Cette histoire serait très morale si on avait aidé les gens expulsés (estimé à 2 millions de foyer), mais non les banques centrales préfère renflouer les coupables de ce scandale. Ce sont des dizaines de milliards de dollars que l'on a donné aux banques, rien pour les victimes.

Le PNUD recherche en vain depuis des années 500 millions de dollars pour lutter contre la famine dans le monde.

Les capitalistes n'ont aucun intérêt à avoir des clients pauvres. Apparement ils n'ont pas encore compris la leçon.

 

Romain Desbois