Avertir le modérateur

10/12/2010

Ce sale trafic sous le blanc manteau

betaillere.jpg

Malgré la pagaille occasionnée par la neige en Île de France, les médias nous rassurent, il n'y a pas eu de victime. Des milliers de gens bloqués, parfois pendant 16 heures, dans le froid; de quoi goûter un peu ce que vivent les SDF au quotidien.

Méprisant l'annonce météorologique, nombre de personnes ont risqué l'aventure alors que beaucoup d'entre-elles auraient pu différer leur déplacement. Etaient de sortie, des norias de camions dont on nous promet depuis tellement longtemps de nous débarasser en les mettant sur le train (récemment encore avec le grenelle de l'environnement) , prenant part au bazar.

Un auditeur d'Europe 1 dans l'émission de Jean-Marc Morandini raconte son périple. Au volant de son petit camion, il se dirige vers Orly pour y transporter une cargaison de canetons de 1 jour, destinés ... au DOM TOM. La route coupée par un autre camion et l'aéroport fermé, il décide de faire demi tour et emprunte des petites routes où il finira par s'embourber. Mais ça va , il a dormi au chaud dans sa cabine. Les canetons eux n'ont pas survécu. "Ils finiront à la benne" s'empressa-t-il de dire.

Les transports d'animaux vivants ne font pas la une de la presse. Pourtant, il y en aurait des scandales à dénoncer. La PMAF s'est faite une spécialité de pister les bétaillères, dénoncer les maltraitances et les violations aux lois encadrant ce type de transport. Mais comment faire appliquer ces lois quand ceux qui sont payés pour cela reconnaissent ne pas les connaître?

Alors, une fois de plus, les associations se substituent à l'Etat complaisant. La PMAF publie une brochure détaillant les règles en vigueur et fait des formations aux gendarmes et aux policiers; quelques fois à leur propre demande.

Au delà de l'aberration écologique, on pourrait se demander quel est l'intérêt d'envoyer des animaux vivants à travers le monde. Comment de la naissance à la mort programmée, ces êtres sont traités comme des objets.

Trois millards de vie supprimées au quotidien pour notre consommation, celà ne fait-il pas le plus grand massacre que l'humain ait pu faire? Et encore ce n'est qu'une estimation "à la louche", ne prenant pas en compte les insectes et autres animaux sauvages ou de compagnie exterminés.

Mais comme pour les incendies de Forêt, les médias nous diront qu'il n'y a pas eu de victime.

 

Romain Desbois

 

 

Sources:

PMAF

Europe1 (écouter à partir de la 33ème minute)

03/12/2010

Le 7, les banksters vont devoir banquer

cantonaBankRun.jpgIl est free, il a tout compris. Il est libre un max. Y'en a même qui disent qu'il les a vu voler.

Depuis le temps que je le dis! Cantona est certes plus connu et le fait avec tellement plus de faconde, avec l'accent et tout et tout.

Depuis le début de la crise des banksters, la première chose que l'on a demandée aux gens, c'est surtout de ne pas aller vider leurs comptes. Pourquoi? Parce que les banques ne l'ont pas votre argent. Elles le font prospérer pour leur propre compte. A l'origine c'était en contrepartie du service rendu: garder à l'abri des voleurs votre petite fortune mensuelle. Mais il y a longtemps que c'est oublié tout ça; les banques vous font payer leurs services de plus en plus cher.

Puis cocasserie ultime, il a fallu que les citoyens prêtent, voire donnent aux banques pour qu'ils puissent continuer à retirer leur argent. Y'a pas quelque chose qui cloche?

Et pourtant, en réfléchissant un peu, une banque sans client c'est quoi? Bah c'est une banque morte. A pu la banque. Le bankster à Interpol Emploi.

Ce que je ressasse sans cesse sur les antennes libres de Radio Ici et Maintenant, Cantona en trois mots l'a résumé:

D'où l'idée que tous retirent leur argent de sa banque le 7 décembre prochain. Juste pour faire très peur aux banques. Bon si ça marche, les retardataires seront renvoyés dans leurs pénates sans argent, ça ne va pas provoquer la faillite des banques.

Mais c'est le premier pas vers la révolution.

Le deuxième est de changer de banque.

30 ans que des gens ont réfléchi sur la finance éthique et ont créé une coopérative financière, la NEF. Bien avant que l'on invente les subprimes. Quand la crise fût venue, les économistes se trouvèrent bien dépourvus pour expliquer qu'ils étaient nus. Même Lagarde préfère mourir de ridicule plûtot que de se rendre à l'évidence.

La crise de foi envers les banques est bien là.

Romain Desbois

 

Pour creuser plus loin:

La Nouvelle Économie Fraternelle (NEF); ouvrir un compte (ici)

L'Association Française des Usagers des Banques (AFUB)

Comment choisir sa banque (finance responsable)

Radio Ici et Maintenant (RIM)

Le blog de Pierre Jovanovic (Jovanovic.com)

01/12/2010

CIV, pas de quoi Saint Quétier

lapincarotte.jpgOn fustige souvent à juste titre la publicité mais il n'est jamais mis en avant la propagande tapie dans l'ombre.

Financée par nos impôts, ces coucous que l'on nourrit dans nos nids n'en sont pas avares. Le CIV (centre d'information des viandes) qui n'est autre que le lobby de la filière viande, fait en ce moment sa campagne de manipulation des esprits, paniqué par le fait que de plus en plus de gens se détournent du "carnivorisme".(1)

Il faut dire qu'ils n'ont pas de chance les défenseurs de l'exploitation animale. Tout concourt à disqualifier la consommation de cadavre. Quel que soit le souci, on en revient au même coupable: LA VIANDE !

Du climat aux maladies virales qui déciment les humains dés la naissance, des déforestations à la disparition des espèces animales et végétales, l'élevage a toujours eu un impact négatif.

Cela commence à se savoir. La contre-attaque s'avére donc nécessaire. Tout est utilisé pour se faire; du contre-sens à la contre-vérité en passant par le mensonge éhonté. Il faut déculpabiliser les gens. Faudrait pas qu'ils se mettent à trop réfléchir aux conséquences de leurs actes quand même! Le CIV fonctionne comme un anti-wikiLeaks. Le moins de transparence possible, pour mieux tuer, maltraiter, vivons cachés.

L'association L214 en pointe depuis quelques temps dans la dénonciation des méthodes d'élevages et d'abattage est obligée de filmer en cachette pour obtenir des preuves (4) . Malgré ces preuves, la justice du côté des bourreaux, les condamne à de lourdes amendes.

Mais là où ils font fort , c'est quand ils débauchent des personnalités médiatiques qui se sont fait leur image autour de la protection animale. Sandrine Quétier (2) qui prête sa voix tout en vendant son âme à la propagande du CIV en est la triste illustration. Dans le sillage de Courbet (le pitre pas le peindre), elle est la marraine d'un petit refuge de banlieue (3) . Il est décidément des alliés que les animaux préfèreraient ne pas avoir.

Le CIV fait feu de tout bois, quitte à recevoir un jour une volée de bois vert. Comme nous l'explique l'excellent article de Julien Joly "ils n'ont pas fini de vous faire aimer la viande" (5) , le CIV espionne sur la toile et élabore des plans de campagne manipulatrice ciblée.

Tout ceci est positif, cela prouve que les protecteurs des animaux et l'antispécisme sont en train de gagner.

"Ce n'est pas parce que c'est difficile que l'on n'ose pas, c'est parce que l'on n'ose pas que c'est difficile" SENEQUE

 

Romain Desbois

 

sources:

1 CIV ; 2  Sandrine Quétier ; 3 ASF ; 4 L214 ; 5 "ils n'ont pas fini de vous faire aimer la viande"

24/11/2010

GOD SAVE SAFER SEX

LaCaloteEtLaCapote.jpgChouette les prêtres pédophiles vont pouvoir mettre des capotes !

Car avant c'était de la faute du Pape qui l'interdisait le port du préservatif.

Qui sont les hypocrites dans cette affaire? Les textes des religions mono-maniaques sont clairs. La sexualité n'est faite que pour enfanter. Les croyants doivent rester vierges jusqu'au mariage puis doivent rester fidèles. Dans ce cadre , le préservatif est contre-indiqué.

Accuser le Pape et les religions d'être responsables de la propagation du SIDA est une fumisterie. Ces croyants bidons prennent les religions pour des self-services dans lesquels on piocherait ce qui nous intéresse. Ta religion, tu l'appliques ou tu la quittes! Personne n'oblige quiconque à adhérer à une religion! C'est la force de la laïcité et des droits de l'homme signés par tous les états inscrits à l'ONU.

Quand tu décalottes, choisis entre le calotte et la capote.

 

RomainDesbois

03/05/2010

PONGO EST MORT !


PONGO EST MORT !
( et vous n’aurez plus jamais la conscience tranquille)

pongo.jpg



J’ai appris en allant sur le site d’ASF que Pongo est mort en février.
Il y a quelques années Christine Ranjard, qui s’est occupée de ce refuge avait obtenu l’accord de Danielle Noel du refuge « Sauve qui peut » pour qu’il finisse sa vie dans des conditions meilleures que celles que le petit refuge de Montgeron pouvait lui offrir. Un terrain de 500m2 l’attendait contre 3m2 de béton.
Mais pour des raisons d’orgueil déplacé , la présidente d’ASF s’est opposée à ce que Pongo quitte le refuge. Des années durant, j’ai essayé de négocier, m’engageant à prendre en charge toutes les dépenses liées à Pongo. La présidente actuelle d’ASF a fini par me promettre d’en parler aux membres du refuge au nom d’une démocratie pour une fois mise en avant.  Mais , cette fourberie n’avait que pour but de gagner du temps . Elle n’a plus jamais répondu à mes appels téléphoniques.
Pongo, tout le monde le savait, ne pouvait être placé facilement. Prenant de l’âge, nous savions que l’espoir d’une adoption s’éloignait de jour en jour.
Quels que soient les ressentiments que l’on peut avoir entre humains, la vie des animaux ne peut-être prise en otage. Danielle Noel et son refuge ne sont pas inconnus d’Animaux Sans Foyer.  Plusieurs fois dans le passé les deux refuges ont collaboré pour le plus grand bien des animaux. Mais la présidente d’ASF n’a rien trouvé de mieux que de diffamer Danielle Noel en l’accusant de cautionner le fait qu’un visiteur a frappé son chien lors d’une journée porte ouverte. Nous savons hélas que Stéphanie adore les commérages.
Je ne doute pas que l’équipe qui a succédé à Christine Ranjard et à Catherine Lhuerre  aime les animaux ( cette équipe était recommandée par cette dernière et je regrette de lui avoir fait confiance).  Mais cela n’empêche pas certains, dans une coupable schizophrénie, de soutenir les éleveurs et d’acheter des chiens de race plutôt que d’adopter un animal abandonné (les briards de la présidente et les dogues de Bordeaux d’une collaboratrice).
Les animaux ont suffisamment à souffrir de ceux pour qui ils ne sont que jouets, choses, voire marchandises et beaucoup de combats sont encore loin d’être gagnés. Les refuges ne doivent pas devenir le service après-vente des éleveurs et des animaleries.
Vouloir faire le bien ne justifie pas de le faire mal !
Montgeron le 2 mai 2010
Romain Desbois.

Ci-dessous l'endroit où Pongo aurait dû passer ses dernières années.

sauve qui peut enclos pour Pongo1.JPG

Sauve qui peut enclos pour Pongo.JPG