Avertir le modérateur

16/09/2012

LE DROIT A L'ENFANT EST DEJA LA NORME

enfant,adoption,pma,avortement,homoparentalitéQui pourrait imaginer que l'on puisse interdire à un humain d'avoir un enfant? La Chine avec sa politique de l'enfant unique a heureusement échoué, au moins partiellement. Aujourd'hui comme hier les pratiques eugénistes , d'est en ouest, du nord au sud sont légion. Il existe tant d'histoires inhumaines que l'Histoire semble vouloir oublier.

Le droit à l'enfant s'est toujours confondu avec le droit de ne pas avoir d'enfant. De tout temps on a concocté des potions abortives et des potions fertilisantes, y compris chez des peuplades dites primitives.

Illégaux, la contraception puis l'avortement sont légalisés petit à petit. Non pas par pure idéologie mais par pragmatisme; la prohibition engendrant plus de dégâts qu'elle n'en règle.

Le choix de procréer quand et si on veut est une avancée incontestable vers le contrôle de son corps et la procréation médicalement assistée (PMA) fut une étape complémentaire pour ceux qui au contraire ne pouvaient avoir d'enfants.

Comme en toutes choses, les dérives ne tardèrent pas à apparaître et l'on frémit de penser qu'elles ont même précédé dans les labos, ce que la société accepterait ou refuserait au moins provisoirement.

Jusque récemment, les médecins de la PMA implantaient plusieurs embryons fécondés in vitro. Officiellement, c'était pour optimiser les chances de réussite, officieusement, ce n'était qu'une minable histoire d'économie. Si par "bonheur" plusieurs embryons étaient viables, à la demande des parents, on avortait ceux de trop.

Récemment, virage à 180° : on s'est aperçu que la multi-implantation augmentait le risque de réussite pour l'ensemble des embryons. Ce carnage inutile va donc cesser, sans sanction pour ces apprentis sorciers.

A l'heure où la société débat sur l'élargissement de l'accès à l'adoption et à la PMA, à quel stade en sommes-nous aujourd'hui?

Des millions de femmes avortent alors que tant de personnes souhaitent adopter. Des millions d'embryons surnuméraires congelés attendent d'être jetés ou de servir de matériel de laboratoire, de matière première pour cosmétiques ou pour médicaments alors que tant de personnes souhaiteraient porter un enfant.

Est-il plus éthique de "détruire" un embryon que de l'offir à des parents volontaires? Est-il plus grave  d'être l'enfant d'un père donateur anonyme que d'être adopté par un couple d'homosexuels?

On peut considérer que le droit à l'enfant est avant sa naissance et le droit de l'enfant est après sa naissance. Ce serait trop simple. Le droit de l'enfant à naître s'oppose au droit des parents de ne pas le vouloir. La solution viendra peut-être le jour où l'on pourra transférer un foetus, un embryon du ventre de la mère vers celui d'une autre femme.

Les enfants devraient avoir le droit de naître, de choisir leurs parents adoptifs. Science-fiction!

Non, le droit de l'enfant doit être toujours supérieur au droit à l'enfant quand l'enfant est en capacité de décider. Le devoir des adultes est de leur offrir bonheur, protection, amour ; qu'ils soient les siens ou ceux des autres. Encore faut-il ne pas penser pour eux en fonction de nos propres désirs.

Romain Desbois

24/11/2010

GOD SAVE SAFER SEX

LaCaloteEtLaCapote.jpgChouette les prêtres pédophiles vont pouvoir mettre des capotes !

Car avant c'était de la faute du Pape qui l'interdisait le port du préservatif.

Qui sont les hypocrites dans cette affaire? Les textes des religions mono-maniaques sont clairs. La sexualité n'est faite que pour enfanter. Les croyants doivent rester vierges jusqu'au mariage puis doivent rester fidèles. Dans ce cadre , le préservatif est contre-indiqué.

Accuser le Pape et les religions d'être responsables de la propagation du SIDA est une fumisterie. Ces croyants bidons prennent les religions pour des self-services dans lesquels on piocherait ce qui nous intéresse. Ta religion, tu l'appliques ou tu la quittes! Personne n'oblige quiconque à adhérer à une religion! C'est la force de la laïcité et des droits de l'homme signés par tous les états inscrits à l'ONU.

Quand tu décalottes, choisis entre le calotte et la capote.

 

RomainDesbois

15/03/2010

JEAN, L'AMI QUE JE NE CONNAISSAIS PAS

Que serais-je sans toi, sans la graine d'anar que tu ferras en moi au nom d'idéaux qui me poussent aujourd'hui.

Tu donnais de la voix pour défendre ceux qui dans la dèche formaient ton bataillon. Puis c'est dans l'Ardèche que tu t'es mis un bâillon. Ta montagne est tellement belle qu'elle accoucha de l'écologie et tu en as souri.


Ta vieillesse était loin d'être un naufrage. Tu voulais voir le temps des cerises avant de boucler tes valises et qu'on te pousse dans un dernier train pour un autre aiguillage.

Mais tu viens de prendre une mesure définitive pour une fois capitale. Puisses-tu trouver la porte étroite du bonheur.

Va Aubret de ta blonde, mener d'autres combats. Heureux qui communiste a fait un beau voyage.

Les idées ne sont pas des modes et ne meurent pas.

Ils sont vingt et cent à te regarder partir; les mômes portent désormais des lunettes noires.

Ils continuent à nous faire approuver des massacres.
C'est toujours avec les jeunes imbéciles que l'on fait les vieux cons.

Que sera ce monde, ce monde sans toi.

 

Jean Ferrat est mort et le monde est un peu moins beau.

 

Romain Desbois

jean-ferrat-et-ouralou.jpg

25/02/2010

FUMER, C'EST TROMPER?

pub-anti-tabac-anti-fellation2.jpgLa lutte contre le tabagisme ne sait plus quoi trouver pour dissuader les gens de fumer. Cette dernière campagne publicitaire d'une association anti-tabac, destinée aux jeunes fait polémique. Au point que la très sérieuse Association des Familles de France pête les plombs (gaaaarde à vous!!!). Nadine Morano, la secrétaire d'état à la famille affirme vouloir l'interdire au nom de l'attentat à la pudeur. Bref, branle-bas de combat contre les poilus de la campagne.

Le visuel a pour objectif de choquer, le slogan étant "fumer, c'est être l'esclave du tabac".

Mais quel message peut-il cacher? Le danger de cette campagne est qu'elle risque d'être interprétée bien différemment. Comparer la sexualité à une drogue, c'est donner aux jeunes une image négative de la sexualité. Affirmer que la fellation est mal, pire évoquer la sexualité que sous la forme contrainte, c'est irresponsable. Les psys vont se frotter les mains.

D'autant que pour les jeunes qui ne pensent qu'au sexe, le message risque bien d'être le contraire. Si le tabac est aussi bon que le sexe, faut que j'essaie d'y goûter... et inversement. Il est fort à parier qu'ils vont faire les yeux d'une six-biches pour une pipe.

Ouf on a évité le syndrome de la diversité. Sur les affiches tous les violeurs sont blancs, toutes les victimes sont blanches. Quel interprétation auraient pu en faire la jeunesse? Que ça ne concerne que les blancs? Qu'il n'y a que des blancs violeurs, que des victimes blanches?

Par contre les quotas ne sont pas respectés, deux violeurs homosexuels pour un violeur hétéro, quel message subliminal se cache encore là dessous? Il est bon de rappeler que les trois quarts des viols sont commis par des hétéros. Normal ils sont plus nombreux.

Mais du coup, le message ne va-t-il pas banaliser le viol? Si se faire violer c'est aussi grave que fumer une clope.....

Ca c'est criminel et très grave!


L'hypocrisie d'un état qui autorise non pas le tabac mais toutes les saloperies que les firmes ajoutent dedans. (1)

Des marques commercialisent des cigarettes 100% tabac, sans additif ni exhausteur de goût. N'y a-t-il qu'un "esprit américain" pour pouvoir le faire? En plus elles ne sont pas testées sur les animaux.

 

La campagne devait choquer, c'est gagné. Mais je ne suis pas sûr que ce soit dans le sens souhaité.

 

Romain Desbois

1 http://dnf.asso.fr/

.

 

18/02/2010

ICI, ILS NE PEUVENT S'EMBRASSER!

En France, le pays où il fait bon vivre, deux homos peuvent-ils s'embrasser dans la rue? Et quand cet espace public est le parvis de la cathédrale Notre-Dame de Paris, monument appartenant à l'Etat depuis sa séparation de l'église? Cent ans, ça passe vite! Et ce n'est pas suffisant pour certains qui croient qu'en France ce qui n'est pas illégal est autorisé comme pour certains croyants qui pensent que l'espace public leur appartient et qu'ils peuvent y faire la loi.

Le 14 février dernier, de méchants provocateurs souhaitaient manifester sur le parvis du symbole de la religion d'amour par excellence. Ce "Kiss-in" avait pour but, en ce jour de Saint Valentin, de lutter contre l'homophobie et de questionner la religion catholique.


kiss-in a notre dame de paris caroline fourest 14 fevr 2010

Mais aussi bien la préfecture de police que les nervis de la croix en ont décidé autrement. La sacro-sainte alliance du sabre et du goupillon en somme. Les uns comme les autres avaient sommé ceux-là de faire leurs cochonneries ailleurs. De ceux là il en fut qui s'accrochèrent et voulurent porter ce message d'amour. Il fallait un sacré coeur pour oser braver les portefaix.



A l'heure où tout voile semble suspect de violer la laïcité, pas grand monde ne semble dérangé de l'accaparement de l'espace public par des religions. Point d'élu, ni de commission parlementaire pour mettre fin à cette violation de la république! Aussi silencieux qu'un baiser entre deux poissons. Ce n'est pas le premier coup d'essai d'ailleurs, y a récidive votre honneur!


En mars 2009 déjà

"Dans la transmission des valeurs et dans l’apprentissage de la différence entre le bien et le mal, l’instituteur ne pourra jamais remplacer le curé ou le pasteur, même s’il est important qu’il s’en approche, parce qu’il lui manquera toujours la radicalité du sacrifice de sa vie et le charisme d’un engagement porté par l’espérance."N.Sarkozy

La radicalité, le sacrifice de sa vie, le charisme d'un engagement porté par l'espérance, beaucoup d'homos ont au moins l'un des trois Monsieur le Président. Souvent pas par choix mais contraints. Juste pour pouvoir exister.