Avertir le modérateur

10/12/2008

JOURNEE TRISTE SANS LES GAYS!

Humains dos à dos.jpgJournée anniversaire des droits de l'Homme (qu'il faudra bien un jour renommer droits des humains), le 10 décembre 2008 est aussi pour la première fois "journée sans les gays" aux Etats-Unis.

Souvent considérés comme citoyens à part entière quand il s'agit des devoirs, les gays comme d'autres minorités visibles ou invisibles n'ont pas accès aux mêmes droits dans la plupart des pays.

Certes il y de grandes différences d'un pays à l'autre, allant de la condamnation à mort au simple refus d'égalité de traitement vis à vis de la loi. Les homosexuels des pays les plus ouverts doivent-ils pour autant se contenter du plus que leur pays leur octroie ou bien ont-ils un devoir moral, parce qu'ils peuvent s'exprimer plus facilement, de se battre pour faire avancer leurs droits et celui des homosexuels du monde entier? Curieusement, à ma connaissance, il n'y a pas de mouvement mondial, très actif du moins, de défense des homosexuels les plus opprimés.

Le SIDA qui a touché d'abord la "communauté homosexuelle" a été l'occasion de grandes avancées dans certains états quand dans d'autres a stigmatisé encore plus l'homosexualité. La France vient de proposer à l'ONU un pas important pour la dépénalisation de l'homosexualité, fortement contestée. Pourtant, certains homos en France se battent pour faire valoir leurs droits bafoués, tel Christophe Bridou.

Est-il utile de revenir sur les propos d'un député français et la judiciarisation de l'homophobie? Rien que le débat suscité sur Agoravox sur le sujet suffit à démontrer que le chemin est encore long pour qu'un jour il n'y ait plus besoin d'un jour sans gays.

 

 

09/12/2008

MAIS OÙ EST DONC PASSÉ LE « BON SENS PAYSAN » ?

1984foule senti(ton)mentale.jpgCombien de temps les éleveurs continueront-ils à mendier des subventions à l’État et persisteront-ils à scier la branche sur laquelle ils sont assis ?
► Suite aux manifestations d'éleveurs, le Ministère de l'Agriculture a annoncé une aide de plusieurs dizaines de millions d'euros pour les soutenir. On impose donc une nouvelle fois aux contribuables de subventionner l'élevage, y compris à ceux qui évitent en tant que consommateurs d'acheter de la viande ou des produits laitiers ! Même si l'on peut comprendre l'inquiétude des éleveurs qui voient leur revenu baisser, il est clair qu'il ne faut en aucun cas continuer à subventionner l'élevage, en particulier parce que c'est une activité extrêmement agressive envers l'environnement.
►  La production de viande a été reconnue par la FAO comme étant le premier facteur d’émission de gaz à effet de serre (devant le secteur des transports).
Une alimentation 100% végétale génère environ 5 fois moins de CO2 qu’une alimentation végétarienne classique… qui génère elle-même environ moitié moins de CO2 qu’une alimentation carnée.
Produire des légumes, céréales, légumineuses, nécessite de 500 à 2000 L d’eau par kg d’aliments, alors que produire 1 kg de viande de boeuf demande 20 000 à 100 000 L.
En France, 2/3 des terres agricoles sont destinées à l’alimentation animale, qui absorbe à elle-seule 50 % des céréales produites. Les animaux d’élevage sont en effet de véritables gouffres énergétiques, où se perdent 85 % des calories et des protéines végétales qu’on leur donne.
L’élevage génère aussi une forte pollution. Plus de la moitié des engrais azotés et phosphorés employés en France le sont uniquement pour satisfaire aux besoins de nos animaux de consommations. Et ceux-ci produisent bon an mal an environ 300 millions de tonnes de déjections diverses. L’ammoniac provenant des lisiers liquides est l'une des causes principales des pluies acides qui abîment les arbres, acidifient les sols, les lacs et les cours d'eau, et nuisent à la biodiversité.
► Les éleveurs sont donc les premiers pollueurs de la planète, et continuer à subventionner leurs activités est en contradiction totale avec les objectifs de préservation de l’environnement fixés par le gouvernement… qui ferait bien de s’inspirer plutôt de ce que conseille Rajendra Pachauri, président du Groupe intergouvernemental d'experts sur le climat (GIEC) : « Au début, renoncez à manger de la viande un jour par semaine, et ensuite cessez graduellement votre consommation. »
► Il faut donc réformer l'ensemble des filières liées à l'élevage de manière à diminuer la consommation de viande et de lait, en promouvant massivement l'adoption d'une alimentation équilibrée la plus végétale possible. Quant aux éleveurs, ils seraient bien inspirés de se reconvertir dans d’autres activités moins néfastes à l’environnement, et de se passer définitivement des aumônes de l’Etat.
► L’alimentation végétarienne a aussi des effets bénéfiques sur les animaux, la santé et le Tiers-Monde. Plus d’informations sur www.vegetarisme.fr.

(communiqué d'Alliance Végétarienne de France)

 
 

03/12/2008

LA VIE D'EN BAS

Cadenas.jpgLa police s’est très mal comportée avec un journaliste ancien PDG de Libération ! voir
Bienvenue dans le vrai monde !

Les journalistes sont-ils si mal informés qu'il leur faille vivre les choses pour en connaître l'existence?
Bienvenue dans le monde réel messieurs les journalistes de Libération!


Je trouve que ce qu'a subit ce journaliste est scandaleux mais je suis heureux qu'il l'ai vécu puisqu'il en a parlé dans le presse.


C'EST LE QUOTIDIEN DES CITOYENS POURTANT!


Combien de personnes par jour subissent ce traitement en France? Personne ne songe a s'en inquiéter!
J'ai vécu ce traumatisme, il ya quinze ans et j'ai mis des années à ne plus trembler dés que l'on frappe à ma porte. Même maintenant, pendant que j'écris j'ai des frissons qui remontent dans le dos!

J'ai fait 24h de Garde à vue avec nuit à la Conciergerie,Cul de basse fosse digne du moyen-âge, dans une cellule où grouillaient des cafards d'une taille que je n'avais pas vue en France, avec un type inquiétant agressif, avec comme simple couche une planche en bois sans couverture. Personne ne savait que j'étais là; ce jour là, j'ai compris que l'on pouvait disparaître en plein Paris sans que personne ne s'en aperçoive.

Le Motif officiel de ma garde à vue: Témoin d'une perquisition!
J'ai eu le malheur d'être chez un ami en son absence quand ils ont débarqué. Je n'ai jamais su ce que la police cherchait mais ils ont fini par dire que me garder à vue avait pour but d'avoir un moyen de pression envers mon ami qu'ils voulaient voir venir débarquer chez "de son plein gré". J'ai donc servi d'otage par la police!
En me relâchant le lendemain, le policier me rend en me le jetant d'un air méprisant le contenu de mes poches en vrac dans un sac plastique (porte feuille vidé, etc...), je commence à ranger et là il s'énerve et me dit de dégager, qu'il en marre de voir ma gueule, etc...
Moi qui m'attendais au moins à un semblant d'excuse, je lui fait remarqué que soit je suis coupable et ils n'emprisonnent soit je suis innocent et là j'ai le droit à un minimum de respect. Il m'a jeté à la rue, sans même se préoccuper comment j'allais rentré chez moi en me disant que "je n'ai qu'à mieux choisir mes amis".


Ce délit d'amitié et cette histoire, j'ai essayé d'en parler à des journalistes (y compris à Libération), cela n'a intéressé personne.
Bienvenue dans le monde des gens d'en bas, monsieur le journaliste.

17/11/2008

DE L'APPROXIMATION DE L'INFORMATION

sondage PACman.jpg

L'on peut considérer que l'approximation est excusable pour un citoyen-journaliste mais d'un professionnel certainement pas. Nous sommes toujours plus exigeant de l'autre mais au moins içi par exemple, nous pouvons rectifier, voire contester l'info donnée.

Pour qui a fait l'expérience de voir un sujet qu'il connaît bien, traité dans les médias classiques à l'occasion d'une actualité, nul n'est besoin de prouver que l'information est souvent approximative quand elle n'est pas tout bonnement fausse. Malgré cela nous retombons tous dans le piège de nous référer à ces mêmes médias. Normal, bien sûr! Les journalistes sont censés vérifier leurs sources et être objectifs; déontologie bien oubliée par tous les confrères des "infiltrés" (France2), qui se sont répandus partout pour dénoncer leurs méthodes peu "éthiques", selon eux.

Faut-il comme le recommandait Jean-Claude Juncker à David Pujadas *, passer par lui avant d'enquêter sur les paradis fiscaux? Les outrecuidants sont

désavoués aussitôt par courrier de l'agent Chabot au premier ministre luxembourgeois *, qualifiant le travail des journalistes de France2, d'insuffisance professionnelle *; sans que sa démission ne soit pas même évoquée par la SDJ *(société des journalistes)!

Bêlons avec les agneaux pour ne pas montrer que l'on est un loup.

La découverte des carnets d'Yves Bertrand a fait les choux gras des journalistes, sans rappeler que beaucoup d'entre-eux allaient s'y abreuver (Valeurs Actuelles 30/10/08 p14). Depuis longtemps la présomption d'innocence est bafouée par les médias; souvenez-vous de l'affaire Grégory.

L'on jète en pâture des noms, des visages, comme dernièrement l'histoire du sabotage des lignes SNCF, en toute impunité.

Je noircis le portrait? Voici quelques exemples glanés de ci de là que je vous invite à vérifier par vous-même.

Information ou propagande?

Nous savons maintenant que Charles Villeneuve et Philippe De Dieuleveut étaient des agents troubles de l'information. Sans aller jusque là, j'ai relevé quelques dysfonctionnements (euphémisme) dans le médialand (de bois).

- Pendant la campagne du référendum sur le traité établissant une constitution pour l'Europe, Olivier Duhamel* animait l'émission "Le forum des Européens" sur Arte, dans laquelle il n'avait de cesse de morigéner les partisans du non; sans préciser aux téléspectateurs qu'il avait participé, même à la marge, à sa rédaction. Il co-anime actuellement, avec Michel Field, Médiapolis sur Europe1, émission qui a pour ambition de révéler les relations entre la politique...et les médias!

- Après son départ d'un grand quotidien national, son ex-PDG reconnut que son journal avait menti à ses lecteurs au sujet du nucléaire et affirma avec applomb que c'était " la contribution du journal au choix énergétique de la France".

- Cerise sur le pompon: Alors que l'on cherche des subsides de remplacement à la manne publicitaire, France Télévision ne se pose pas la question de recréer la SFP (société française de production), préférant acheter à ses animateurs/producteurs des émissions clefs en mains, à des prix prohibitifs. Le seul à avoir mis les pieds dans le plat a été Jean-Pierre Elkabach avec son fameux "Osons".

Et pourtant il y a urgence, non pas financière mais déontologique! Le Canard Enchainé  du 22 octobre 2008 révélait le conflit d'intérêt entre le fait qu'Emmanuel Chain producteur de "ils font bouger la France" sur France2, invite à l'émisssion Christine Boutin alors que celle-ci est conseillée (pour la modeste somme de 228 917€) par Elephant At Work, une des boites de prod du même Emmanuel Chain. De plus Madame Boutin, y a complaisamment vendu les mérites des maisons du ministre Borloo, compagnon de l'animatrice de l'émission, Béatrice Schönberg. Trop c'est trop? Les prochains invités , croit toujours savoir le Canard, seraient:

- le PDG de Total, Christophe de Margerie, dont Emmanuel Chain fait le com.

- Nicolas Hulot, ami du petit ami de l'animatrice, Jean-Louis Borloo.

- Maud Fontenoy, proche du Tsar Kozy 1er.

Lorsque je me suis plaint à France Inter de l'imprécision de l'information quand leurs journalistes disent qu'Obama a été élu Président des Américains; que c'était aussi idiot que de dire qu'Elisabeth II est la reine des Européens et qu'il serait plus juste de dire "états-uniens" par exemple, la chef des informations de France-Inter me répondit : "vous avez certes raison mais vous en conviendrez: le terme d'états uniens n'est pas le plus heureux à l'oreille" (sic)

Vous en conviendrez, c'est fort; pour un médium qui se targuait de mettre autre chose que de l'esthétisme entre les oreilles.

Lire: "A Serge July" de Guy Hocquenghem *

 

04/11/2008

FAUT-IL BATTRE EN RETRAITE?

 

ZOOM080.jpgTravailler jusqu’à 70 ans ! Qui s’étonne que ce gouvernement le propose ? Cela faisait pourtant bien partie du discours du Président et de ses coréligionnaires lors de sa campagne électorale ! Et pourtant si il ya une chose que l’on peut prévoir, c’est bien le jour du départ à la retraite des gens et ce dès leur naissance qui plus est. Nous avions donc le temps de nous retourner avant que ce soit dans notre tombe. Cette incurie de l’Etat n’avait-elle pas pour but de nous préparer aux fonds de pensions tant claironnés par les sus-cités ? Mais c’était avant les subprimes et la crise.

"Les régimes spéciaux coûteront plus chers qu'avant la réforme!

C'est ce qu'on nous dit après nous avoir vendu le contraire. Il fallait le faire car c'était symbolique, proclament les partisans de l'ultralibéralisme. Bravo la manipulation des masses!

Après la baisse moyenne de 20% des retraites, calculées sur les 25 meilleures années (10 auparavant) suite à la réforme Balladur, les régimes généraux passeront à 41 ans de cotisations pour une retraite à taux plein. A entendre les défenseurs de cette casse, on ne peut pas faire autrement pour les raisons qu'ils assènent comme d'autant d'évidences et que personne ne songe à vérifier.

1. Les Français vivent plus longtemps.

Certes l'espérance de vie augmente mais pas de la même façon pour tous. Vous faîtes un métier pénible et ce sont 7 ans de vie en moins. Allons jusqu'au bout de l'argument; jusqu'à l'absurde. Les femmes vont-elles devoir cotiser 6 ans de plus puisque leur espérance de vie est de 83 ans contre 77 pour les hommes? Est-ce que 17 ans et 23 ans de retraite, c'est si scandaleux?

2. Il n'y a que trois solutions au financement des retraites.

Et pourquoi ne pas rendre les cotisations progressives? Puisque c'est un système de solidarité, il serait équitable de faire cotiser plus les haut salaires, à l'instar de l'impôt sur le revenu (IRPP). On pourrait aussi déconnecter les cotisations des actifs et les intégrer dans l'IRPP, les retraites étant intégrées dans le budget de l'état.

Le concept de répartition veut qu'au moins il y ait deux actifs pour un retraité. Il faut donc que la population d'actifs double à chaque génération. Impossible. Dés l'origine le système est vicié; c'est mathématique, même sans tenir compte du chômage qui aggrave les choses. Le blocage des salaires et les exonérations déséquilibrent d'autant l'édifice.

3. Il n'y a plus d'argent dans les caisses

Selon tous les rapports pourtant cités par les cassandres le financement des retraites sera déficitaire entre 2017 et 2020. Alors pourquoi faire cotiser plus maintenant? Les cotisations d'aujourd'hui sont censées payer les retraites d'aujourd'hui puisque nous ne sommes pas dans un système de capitalisation. S'il s'agit de provisionner les déficits futurs, cela signifie que nous allons cotiser pour les retraites actuelles et pour la notre! Personne ne dénonce ce scandale!

Les caisses sont-elles si vides que ça? Quand il est dit dans "C'est dans l'air" que les caisses de retraites font faire des sondages pour savoir ce que pensent les Français; quand il est rappelé dans "complément d'enquête" qu'elles possèdent des immeubles sur les Champs-Elysées; ne serait-il pas temps d'exiger un audit sur la gestion des cotisations supposées aller aux retraités?

 

Romain Desbois

Le rapport financier 2006 de la CNAV