Avertir le modérateur

02/12/2009

FRANCE TON IDENTITE SE VOILE

Que veut cette horde d'exclaves, de traitres?

 

Pour qui ces ignobles entraves?

 

Français pour nous, Ha! Quel outrage!

Quels transports il doit exciter !

C'est nous qu'on ose méditer
De rendre à l'antique esclavage !

 

 

 

Quoi ! des cohortes étrangères
Feraient la loi dans nos foyers !

 


Quoi ! ces phalanges mercenaires

Grand Dieu ! par des mains enchaînées

 

 

Nos fronts sous le joug se ploieraient


De vils despotes deviendraient

Les maîtres de nos destinées !

Tremblez, tyrans et vous perfides

L'opprobre de tous les partis

Tremblez ! vos projets parricides

 

 

 

Vont enfin recevoir leurs prix !

 

 

 


Tout est soldat pour vous combattre,

Contre vous tout prets à se battre !

 

 

 

Conduis, soutiens nos bras vengeurs

 

Bien moins jaloux de leur survivre

 

 


Que de partager leur cercueil,

Nous aurons le sublime orgueil

De les venger ou de les suivre

 

 

 

 

 

 

 

 

SURPRISE!!!!!

 

Romain Desbois

 

08/11/2009

Tous logés à la même enseigne?

31a.jpg4 milliards d'euros, c'est ce que rapporte le 1% logement. Quatre milliards prélevés sur la masse salariale des entreprises de plus de 20 salariés. Cette manne est "gérée" par une centaine d'organismes dont les directeurs, selon le Canard Enchainé du 4 novembre 2009, ne se mouchent pas avec le coude. Trente et un d' entre-eux touchent entre 100 000€ et 150 000 €, dix-neuf entre 150 000€ et 200 000€ et trois qui explosent le plafond des 200 000€. Et comme pour tout honnête homme qui se respecte ces prix sont hors primes, indemnités de départ et retraites chapeaux.

En 2007, Christian Gazet du Châtelier, est parti en retraite avec un parachute de 1,3 million d'euros et une retraite chapeau de 130 000 euros par an.

Un nom à ne pas coucher dehors!

PERSO001.jpg

 En 2008, les sociétés HLM ont perdu 8 milliards d'euros à la bourse, suite à la crise des supprimes ! (source: 20 minutes)

Romain Desbois

16/02/2009

QUAND NOS CAISSES JOUENT NOS RETRAITES A LA BOURSE

TITI75ans.jpg1 milliard 100 millions d'euros!

(environ 721 milliards 553 millions d'anciens francs pour les anciens)

C'est le montant des pertes qu'auraient subies les régimes de retraites complémentaires ARRCO sur la partie de leurs réserves financières investie en valeurs mobilières (actions et obligations) du fait de l'effondrement des marchés financiers en 2008 (sources intérêts privés 01/09).

Les français se croyaient protégés puisque leurs retraites ne se constituaient pas en fonds de pension, mis à mal par la crise des subprimes. Les caisses complémentaires en ont décidé autrement, se permettant de prendre des risques qu'elles n'assumeront pas financièrement.

Ce choix irresponsable va certainement peser lors de la renégociation de l'AGFF, le 1er avril prochain,  qui permet depuis 1982 et jusqu'à cette date fatidique de bénéficier de la retraite complémentaire dés 60 ans au lieu de 65 ans. Faute d'accord d'içi cette date, les pensions subiraient un abattement pouvant atteindre 22%. voir article Les Echos

2009 est l'année où le calcul d'une retraite à taux plein se fait sur 41 ans de cotisations, aboutissement d'une réforme qui a mis à genoux de nombreux nouveaux retraités.

C'est en 1995, avec le réforme Balladur que le procéssus a commencé. Plus que l'allongement de la durée de cotisation, le changement du mode de calcul, passant aux 25 meilleures années (contre 10 auparavant), avait déjà réduit ipso facto les pensions de 20% en moyenne.

Mises à mal, les retraites fondent comme neige dans la narine d'une star. Le gouvernement a réagit en permettant à ceux qui ne peuvent pas vivre de leur pension.... de cumuler emploi et retraite, sans limitation de ressources.

Comble du cynisme ceux-ci cotiseront pour la retraite. Plus exactement celle des autres car leurs propres retraites ne seront pas revalorisées d'autant.

Travailler plus pour gagner plus, même en retraite, sera donc le sort des futurs retraités. Un premier avril qui risque de faire rire jaune.

 

06/02/2009

Le président "analgébrète"

ARGENT006.jpgOn avait déjà un ministre de l'éducation incapable de faire une règle de trois, une ministre de la santé fâchée avec les pourcentages (voir "le malade n'aura Bachelot de sang homo"), nous voici pourvu d'un président qui manie les chiffres comme un joueur de bonneteau ses cartes.

Je prends quelques exemples tirés de son intervention du 05 février dernier.

Crédit de l'Etat aux banques:

Sur les 300 milliards de lignes de crédit que l'Etat Français accorde aux banques, seuls 20 milliards d'euros ont été réellement utilisés. Cela devrait rapporter 1,4 milliard d'intérêts à l'Etat pour 2009. Du 7% en somme!

Mais ce que ne nous a pas dit le Président, c'est à combien l'Etat a emprunté pour pouvoir prêter cette somme?

Ces intérêts payés devront bien être déduits des intérêts touchés!

Crise automobile:

Contrairement aux autres pays, la France grâce au bonus/malus qui a déjà coûté des dizaines de millions d'euros, aurait vu son marché automobile quasiment stable. Alors si l'on a vendu autant de véhicules en 2008 qu'en 2007, pourquoi les ouvriers de Renault et Peugeot ont-ils eu à vivre une fin d'année de chômage technique?

Tranche fiscale:

Supprimer la première tranche fiscale est une bonne idée mais comment cela va être articulé?

Exemple:

Supposons que le revenu imposable soit 200 € et que l'impôt soit sur deux tranches égales

- Actuellement

I 1ère tranche  à 1% I 2ème tranche à 2% I

---------------------------------------------

I..... de 0* à 100 €...I...de 100 € à 200 €...I

----------------------------------------------

<.............1€.........> <..........2€..............> soit un total de 3€ d'impôt

* par convention pour l'exemple du seuil de non imposition

 

- Si on supprime la 1ère tranche sans relever le seuil d'imposition:

 

I 1ère tranche  ex 2ème tranche à 2%I

----------------------------------------

I...............de 0* à 200 €................ I

----------------------------------------

<.......................4€.........................> soit un total de 4€ d'impôt

* par convention pour l'exemple du seuil de non imposition

 

Supprimer la première tranche sans relever le seuil d'imposition nous ferait-il payer plus d'impôt?

 

- si on met la première tranche à zéro %


I 1ère tranche à 0% I 2ème tranche à 2% I

---------------------------------------------

I.....de 0* à 100 €.....I..de 100 € à 200 €...I

----------------------------------------------

<.............0€.........> <..........2€.............>      soit un total de 2€ d'impôt

* par convention pour l'exemple du seuil de non imposition

 

Cette version qui n'est pas supprimer la première tranche mais relever le seuil d'imposition au niveau de la deuxième tranche permet à tous les contribuables de payer moins d'impôt, tout en gardant le principe de progressivité.

Souhaitons que Le Président de la République pensait à cette dernière solution!

queue de cerise.jpg

La Règle des trois tiers ou dites 33:

La proposition du partage des bénéfices en un tiers pour les actionnaires, un tiers pour les salariés, un tiers pour l'investissement semble honnête. Mais le Président s'est empressé de dire que cela ne doit pas être la règle; que des fois il ne faut pas faire ainsi, par exemple quand il n'y a pas de bénéfices. Difficile de partager quand il n'y a rien dit-il. C'est pourtant bien ce qu'il se passe la plupart du temps. Et puis docteur un tiers de zéro ça fait zéro. C'est même la seule fois où l'on divise et qu'il reste autant après la division qu'avant!

Mais les trois tiers peuvent cacher des pièges si tout n'est pas vérouillé.

Le tiers pour les actionnaires peut très bien se répartir autrement que de manière égale; de même que le tiers des salariés peut très bien se répartir par 80% pour l'encadrement et 20% pour les ouvriers!

Autre piège si l'on répartit les bénéfices au pourcentage du salaire (comme hélas on fait déjà pour l'augmentation du salaire), le bénéfice risque d'être maigre pour les petits salaires.

fer a cheval.jpg

Energie:

Grâce au nucléaire le Président nous apprend que sans gaz ni pétrole la France exporte de l'électricité. Toujours dans la propagande de l'indépendance énergétique, monsieur Sarkozy pense que le nucléaire fonctionne et produit de manière spontanée de l'électricité. C'est oublier qu'il n'y a plus d'uranium en France depuis belle lurette et que nous nous approvionnons au Niger par exemple ou il serait intéressant qu'il envoyât son émissaire des droits de l'homme, la sublimissime et inemployée Rama Yade.

 

Mandat présidentiel:

Nicolas Sarkozy a justifié la limitation à deux mandats présidentiels par le fait que, vision du passé, certains restaient accrochés à leur siège pendant quarante ans! Il ne fallait pas compter sur les passe-plats qu'il avait désignés pour lui servir la soupe pour espérer avoir plus d'explications! Où alors le Président parlait d'un autre pays; car en France jamais un président n'a fait plus de deux mandats, sous la Cinquième République.

 

Crise de l'immobilier:

Rien à signaler. Y aura-t-il un Bonaparte pour sauver l'immobilier ou l'Empereur attend-il que le Canard Enchainé lui fasse "Paon" sur le bec ? A moins que ce ne soit le peuple qui siffle la fin de la partie en se servant d'un appeau "Léon".

 

129a.jpg
Vous reprendrez bien un peu de café de ma cafetière à 25 000 euros?

 

28/01/2009

ESCRADRONS DE LA MORT, L'ECOLE FRANCAISE DE LA TORTURE

Que dire si ce n'est REGARDEZ! ENREGISTREZ! DENONCEZ!

Moi, Romain Desbois, de nationalité française, déclare être plus que scandalisé par ce que mes pères, mes frères ont fait ou ont été complices.

De toute mon âme , je suis honteux de ce que mon pays a fait, de cette trahison à mes très chers Droits de l'Homme.

Je n'ose même pas vous dire à quel point je pleure sur vos proches, à quel point je compatis à votre douleur!

Je comprends et fait mienne votre colère.

Cette France là n'est pas ma France!