Avertir le modérateur

15/03/2010

JEAN, L'AMI QUE JE NE CONNAISSAIS PAS

Que serais-je sans toi, sans la graine d'anar que tu ferras en moi au nom d'idéaux qui me poussent aujourd'hui.

Tu donnais de la voix pour défendre ceux qui dans la dèche formaient ton bataillon. Puis c'est dans l'Ardèche que tu t'es mis un bâillon. Ta montagne est tellement belle qu'elle accoucha de l'écologie et tu en as souri.


Ta vieillesse était loin d'être un naufrage. Tu voulais voir le temps des cerises avant de boucler tes valises et qu'on te pousse dans un dernier train pour un autre aiguillage.

Mais tu viens de prendre une mesure définitive pour une fois capitale. Puisses-tu trouver la porte étroite du bonheur.

Va Aubret de ta blonde, mener d'autres combats. Heureux qui communiste a fait un beau voyage.

Les idées ne sont pas des modes et ne meurent pas.

Ils sont vingt et cent à te regarder partir; les mômes portent désormais des lunettes noires.

Ils continuent à nous faire approuver des massacres.
C'est toujours avec les jeunes imbéciles que l'on fait les vieux cons.

Que sera ce monde, ce monde sans toi.

 

Jean Ferrat est mort et le monde est un peu moins beau.

 

Romain Desbois

jean-ferrat-et-ouralou.jpg

10/03/2010

VOTEZ ! ELIMINER !


Mais nous sommes le plus grand lobby du monde ! Nous les électeurs et les électrices !

Rappelez vous que s'abstenir c'est donner sa voix au gagnant. Cessons de jouer les Ponce Pilate !

Dites à ceux qui vont à la chasse qu'ils perdront aux élections leurs places.
Dites à ceux qui défendent les OGM qu'aux élections ils n'auront pas la patate.
Dites à ceux qui aiment les corridas, que vous leur montrerez le corridor.
Dites aux pêcheurs qu'ils vont perdre la ligne.
Dites aux éleveurs qu'ils vont se faire un sang d'encre.
Dites aux dompteurs qu'ils devront arrêter leur cirque.

arbreCerveau.jpg


En deux mots:

Votez ! Éliminez !

 

BONUS

 

Romain Desbois

28/02/2010

HOMMAGE AU SALON DE L'AGRICULTURE

patrick-font-by-coco.jpg

Le ministre de l'agriculture - Patrick Font

 

Romain Desbois

25/02/2010

FUMER, C'EST TROMPER?

pub-anti-tabac-anti-fellation2.jpgLa lutte contre le tabagisme ne sait plus quoi trouver pour dissuader les gens de fumer. Cette dernière campagne publicitaire d'une association anti-tabac, destinée aux jeunes fait polémique. Au point que la très sérieuse Association des Familles de France pête les plombs (gaaaarde à vous!!!). Nadine Morano, la secrétaire d'état à la famille affirme vouloir l'interdire au nom de l'attentat à la pudeur. Bref, branle-bas de combat contre les poilus de la campagne.

Le visuel a pour objectif de choquer, le slogan étant "fumer, c'est être l'esclave du tabac".

Mais quel message peut-il cacher? Le danger de cette campagne est qu'elle risque d'être interprétée bien différemment. Comparer la sexualité à une drogue, c'est donner aux jeunes une image négative de la sexualité. Affirmer que la fellation est mal, pire évoquer la sexualité que sous la forme contrainte, c'est irresponsable. Les psys vont se frotter les mains.

D'autant que pour les jeunes qui ne pensent qu'au sexe, le message risque bien d'être le contraire. Si le tabac est aussi bon que le sexe, faut que j'essaie d'y goûter... et inversement. Il est fort à parier qu'ils vont faire les yeux d'une six-biches pour une pipe.

Ouf on a évité le syndrome de la diversité. Sur les affiches tous les violeurs sont blancs, toutes les victimes sont blanches. Quel interprétation auraient pu en faire la jeunesse? Que ça ne concerne que les blancs? Qu'il n'y a que des blancs violeurs, que des victimes blanches?

Par contre les quotas ne sont pas respectés, deux violeurs homosexuels pour un violeur hétéro, quel message subliminal se cache encore là dessous? Il est bon de rappeler que les trois quarts des viols sont commis par des hétéros. Normal ils sont plus nombreux.

Mais du coup, le message ne va-t-il pas banaliser le viol? Si se faire violer c'est aussi grave que fumer une clope.....

Ca c'est criminel et très grave!


L'hypocrisie d'un état qui autorise non pas le tabac mais toutes les saloperies que les firmes ajoutent dedans. (1)

Des marques commercialisent des cigarettes 100% tabac, sans additif ni exhausteur de goût. N'y a-t-il qu'un "esprit américain" pour pouvoir le faire? En plus elles ne sont pas testées sur les animaux.

 

La campagne devait choquer, c'est gagné. Mais je ne suis pas sûr que ce soit dans le sens souhaité.

 

Romain Desbois

1 http://dnf.asso.fr/

.

 

21/02/2010

QUICK, QUAND L'ETAT SE PREND POUR UN MAC

Quick-Halal.jpgQue Quick se lance dans l'halal, Ali et d'autres ne doivent pas pour autant sonner l'hallali, le commerce s'adapte à ses clients. A ceux que cela déplait d'aller filer leur fric ailleurs!

Cette affaire permet de mettre en lumière des pratiques que l'Etat non seulement tolère mais utilise au premier chef.

Les pratiques halal et casher sont des dérogations religieuses à la loi qui prévoit l'étourdissement préalable à l'abattage. Or Dalil Boubaker affirme que rien n'interdit dans l'Islam l'étourdissement de l'animal avant son meurtre. Aussi bien pour la viande halal que pour le sacrifice du mouton lors de l'Aïd el Kébir (1). Mieux, chaque bon musulman peut choisir de donner l'équivalent de la valeur vénale d'un mouton à un pauvre.

Mais cette histoire en cache une autre. Selon le 20minutes du 19 février dernier, Quick appartient à l'Etat à 94%! La Caisse des Dépôts et Consignations, par le biais de Qualium filiale de Capital Investissement filliale de la CDC l'a racheté en 2006 à un milliardaire. Et pas pour l'euro symbolique! Pour 880 millions d'euros! Soit pour plus de 5 milliards de francs pour ceux que l'euro induirait en erreur!(2)(3)

Pour Madame Lagarde des caisses vides, il n'y a rien à redire, la CDC "a notamment pour mission d'investir chaque fois que c'est opportun".

Encore une fois, l'Etat nous force par nos impôts et taxes, à nourrir des coucous dans nos nids. Les défenseurs de la cause animale, les végétariens sont contraints de financer ce contre quoi ils se battent.

Des corridas à la chasse en passant par les cirques avec  animaux sans parler de l'élevage intensif ou non, il n'y a pas une activité liée à l'exploitation animale qui ne soit subventionnée par l'Etat. Sans cette aide, beaucoup de ces barbaries spécistes auraient disparu.

Il serait temps d'exiger que chacun puisse choisir ou non de défendre l'indéfendable. Il est temps d'exiger que chacun joue avec les mêmes règles, réellement démocratiques .

 

Romain Desbois

(1)http://www.fondationbrigittebardot.fr/site/actu.php?id...

(2)http://www.e24.fr/economie/france/article176003.ece/La...

(3)http://www.lexpansion.com/economie/actualite-economiqu...

http://www.lemonde.fr/societe/article/2010/02/18/la-ville...