Avertir le modérateur

09/12/2008

MAIS OÙ EST DONC PASSÉ LE « BON SENS PAYSAN » ?

1984foule senti(ton)mentale.jpgCombien de temps les éleveurs continueront-ils à mendier des subventions à l’État et persisteront-ils à scier la branche sur laquelle ils sont assis ?
► Suite aux manifestations d'éleveurs, le Ministère de l'Agriculture a annoncé une aide de plusieurs dizaines de millions d'euros pour les soutenir. On impose donc une nouvelle fois aux contribuables de subventionner l'élevage, y compris à ceux qui évitent en tant que consommateurs d'acheter de la viande ou des produits laitiers ! Même si l'on peut comprendre l'inquiétude des éleveurs qui voient leur revenu baisser, il est clair qu'il ne faut en aucun cas continuer à subventionner l'élevage, en particulier parce que c'est une activité extrêmement agressive envers l'environnement.
►  La production de viande a été reconnue par la FAO comme étant le premier facteur d’émission de gaz à effet de serre (devant le secteur des transports).
Une alimentation 100% végétale génère environ 5 fois moins de CO2 qu’une alimentation végétarienne classique… qui génère elle-même environ moitié moins de CO2 qu’une alimentation carnée.
Produire des légumes, céréales, légumineuses, nécessite de 500 à 2000 L d’eau par kg d’aliments, alors que produire 1 kg de viande de boeuf demande 20 000 à 100 000 L.
En France, 2/3 des terres agricoles sont destinées à l’alimentation animale, qui absorbe à elle-seule 50 % des céréales produites. Les animaux d’élevage sont en effet de véritables gouffres énergétiques, où se perdent 85 % des calories et des protéines végétales qu’on leur donne.
L’élevage génère aussi une forte pollution. Plus de la moitié des engrais azotés et phosphorés employés en France le sont uniquement pour satisfaire aux besoins de nos animaux de consommations. Et ceux-ci produisent bon an mal an environ 300 millions de tonnes de déjections diverses. L’ammoniac provenant des lisiers liquides est l'une des causes principales des pluies acides qui abîment les arbres, acidifient les sols, les lacs et les cours d'eau, et nuisent à la biodiversité.
► Les éleveurs sont donc les premiers pollueurs de la planète, et continuer à subventionner leurs activités est en contradiction totale avec les objectifs de préservation de l’environnement fixés par le gouvernement… qui ferait bien de s’inspirer plutôt de ce que conseille Rajendra Pachauri, président du Groupe intergouvernemental d'experts sur le climat (GIEC) : « Au début, renoncez à manger de la viande un jour par semaine, et ensuite cessez graduellement votre consommation. »
► Il faut donc réformer l'ensemble des filières liées à l'élevage de manière à diminuer la consommation de viande et de lait, en promouvant massivement l'adoption d'une alimentation équilibrée la plus végétale possible. Quant aux éleveurs, ils seraient bien inspirés de se reconvertir dans d’autres activités moins néfastes à l’environnement, et de se passer définitivement des aumônes de l’Etat.
► L’alimentation végétarienne a aussi des effets bénéfiques sur les animaux, la santé et le Tiers-Monde. Plus d’informations sur www.vegetarisme.fr.

(communiqué d'Alliance Végétarienne de France)

 
 

02/11/2008

REACH, LES CHERCHEURS? PAS TOUS!

cobaye humain.jpg

Dans le domaine de la recherche comme dans d'autres, tout le monde n'est pas logé à la même enseigne. Si vous n'êtes pas dans la lignée de la pensée unique ou si vous trouvez autre chose que ce que l'on veut que vous trouviez, vos crédits, vos collaborateurs, votre poste vous sont retirés.

Bien avant que la notion de "lanceur d'alerte" apparaisse, le Dr Claude REISS du CNRS osa contredire son supérieur dans un débat radiophonique. Le sujet tabou s'il en est: l'hérésie scientifique de l'extrapolation à l'humain des expérimentations animales.

En bon scientifique, il ne cesse d'affirmer que lorsque l'on trouve quelque chose chez la souris, tout ce que l'on peut dire c'est: on a trouvé quelque chose chez la souris.

Pour cette outrecuidance, il subit les foudres de la mafia scientiste.

Effectivement, selon que vous voulez arriver à telle ou telle conclusion, il vous suffit de choisir tel ou tel animal. Vous voulez prouver que le persil est mortel pour l'homme? Testez le sur le perroquet! Non seulement l'expérimentation animale n'est pas transposable à l'humain mais c'est criminel de le faire. Nombre de molécules ont eu des effets morbides voire mortels sur notre espèce alors que rien n'avait alerté nos "scientifiques" lors des essais sur d'autres espèces.(voir liste des produits retirés du commerce).

Je vous entends déjà hurler: "on ne va pas tester sur l'homme quand même!". C'est pourtant ce que l'on fait actuellement.

Les recherches du Dr Reiss sont freinées; même quand un brevet est déposé par le CNRS, il est enterré (thérapie contre le SIDA). Las de ces brimades, Claude Reiss fait valoir ses droits à la retraite pour pouvoir se battre autrement. Il réussit à racheter son brevet, décide de créer avec d'autres scientifiques Antidote-Europe pour promouvoir le résultat de ses recherches. L'association doit maintenant se heurter  à l'ostracisme voire l'obscurantisme de nos instances dirigeantes.

Plus encore, ce chercheur développe une nouvelle approche révolutionnaire de la Toxicogénomique , pour en faire une méthode de substitution à l'expérimentation animale. Antidote-Europe lutte bec et ongles pour que cette méthode soit utilisée dans le projet européen REACH.

Des millions de vies animales peuvent être épargnées, au bénéfice de la santé des humains.

Pour avancer dans ses travaux, le Dr Reiss cherche toujours ... leur financement.

ATTENTION, VOIR CETTE VIDEO RISQUE DE VOUS RENDRE PLUS INTELLIGENT! cliquer

 

Romain Desbois

22/09/2008

ECOLO DEBILES, ECOLOS DECHANTENT

fleur de poubelle.jpg

De Lagarde à Borloo, tous ces écolos de contrefaçon étiquetés Hulot sont unanimes: le bonus/malus est une bonne mesure. Elle devait être neutre financièrement, elle aura déjà coûté 200 millions d'euros à l'Etat. Ellle devait lutter contre la pollution, elle aura favorisé le diesel, émetteur de fines particules cancérigènes. Car pour ces béotiens de l'écologie, l'ennemi est le CO2. Hors le CO2 est bon pour la nature, on a même noté ces dernières années une croissance accélérée des arbres et autres végétaux. Si l'on veut lutter efficacement contre l'effet de serre, il faut d'abord arrêter les déforestations, ce qui du même coup protègerait les espèces en voie d'extinction. Et replanter ces terres defrichées essentiellement pour l'élevage et la nourriture des animaux dont on mangera le cadavre!

Mais le sommet de l'idiotie est atteint grâce aux révélations de 60 millions de consommateurs qui a vérifié la véracité des normes affichées par les constructeurs automobiles. Aucune voiture donne sa véritable consommation et son vrai taux de pollution. Toutes consomment et polluent plus d'au moins 20% et certaines vont jusqu'à polluer 60% de plus que ce qui prévu, quelque soit la manière de conduire. L'Etat, comme dans d'autres domaines, s'est fié à ce que les fabriquants lui ont donné, attribuant ainsi un bonus écolo à des véhicules hyperpolluants.

Sur le fond, le bonus/malus est une absurdité car un propriétaire de 4X4 peut polluer moins qu'un possesseur de Clio. Car cela dépend évidemment du nombre de km parcourus par l'automobile. Si l'on avait voulu réellement faire payer les pollueurs, il fallait appliquer le bonus/malus sur le carburant et sur le type de carburant. Plus difficile à mettre en place, politiquement et techniquement. Mais on pouvait imaginer des pompes Bonus à prix bas, dont l'usage serait limité à X litres par jour et par conducteur par exemple. Et bien sur on attend encore les pompes de biocarburants (sans TIPP!) à usage illimité.

Déjà, l'Etat pourrait  donner l'exemple et ne plus envoyer nos déclarations fiscales sous plastique et revenir aux bonnes vieilles enveloppes en papier recyclé. Mais non, Borloo sort sa taxe pique-nique (pléonasme!) plutôt que d'interdire les gobelets et assiettes en plastique.

Et pourquoi ne pas imposer des emballages des produits périssables en plastique végétal ? Le pot de yaourt n'a pas besoin de tenir 200 ans avant de se dégrader. "Longtemps, longtemps, longtemps après que le yaourt a disparu" aurait pu chanter le poète. D'autant plus que cela aurait un autre avantage: avec un emballage qui se dégrade vite, plus de risque de magouilles sur les dates de péremption sur le produit.

Mais y a-t-il un écolo dans l'équipage? On ne trouve même plus de bouteille de jus de fruits en verre; le moindre biscuit est emballé individuellement; le moindre fruit est étiqueté.

L'écologie est d'abord l'économie de gaspillage et non l'économie DU gaspillage.

23/05/2008

LE GRENELLE DES DUPES

467795819.jpgHa Barnier, Barnier, Barnier! Ce type ne changera jamais et sa nomination au ministère de le pêche et de l'agriculture ne présageait rien de bon. Le voilà déjà en train de distribuer des primes à la pollution pour les pêcheurs. Déjà, il y a une vingtaine d'années, ce monsieur leur a offert des bateaux aux frais des contribuables, au nom d'une modernisation indispensable. Cet écologiste de façade cède au moindre excès de colère de corporations qui savent que la violence est toujours payante. D'ailleurs ils en vivent.  Mais pourquoi ces pêcheurs se plaignent? Disons la vérité! Ils pêchent de la manière la plus destructrice. Le chalut racle les fonds, ramassent tout ce qui passe. Conséquence les fonds marins se désertifient et 60% des animaux pêchés sont rejetés morts. Car le chalut ne fait pas le tri, c'est pour cela qu'ils ont besoin d'autant de pétrole. Le poids du chalut est énorme et il faut de bons moteurs pour le hisser à bord.

Contrairement à ce qu'ils disent, nos élus ne réagissent que si on en parle dans les médias. Les médias ne s'interessent à vous que si vous cassez tout. Qui a parlé de la manif annuelle des gentils végétariens? Personne! C'était samedi dernier et aucun ministre n'a reçu de tomate, aucune boucherie, aucune poissonnerie saccagée.

14/05/2008

LE BORLOO NOUVEAU EST ARRIVE

Hourra! A grands renforts médiatiques, notre grand ministre du grand ministère de l'écologie, par qui tout devait passer selon l'engagement de la "charte Hulot", vient de nous révéler sa grande idée: les bistrots devront proposer des éthylotests à ceux qui préfèrent mettre l'alcool dans leur estomac plutôt que dans celui de leur voiture.

Wouah! Quelle fulgurance, on en reste baba (au rhum). Fallait-il un super ministère pour avoir aussi peu d'idées?

Il serait utile d'informer notre ministre qu'il y a longtemps que ce n'est plus dans les bistrots que les gens se saoulent, particulièrement les jeunes. De plus, les expériences passées ont montré que la présence d'éthylotests dans les lieux servant de l'alcool a eu l'effet contraire en étant le prétexte de "jeu du plus bourré".

Pour résoudre les excès de vitesse, la répression n'est efficace qu'au droit des radars. Et encore! Il existe pourtant un système utilisé pour les trains les arrêtant dès que la vitesse autorisée est dépassée. Ce contrôle de vitesse par balises (KVB) peut être adapté aux véhicules routiers.

Pendant ce temps les rallyes sont toujours autorisés, polluant et détruisant nos infrastructures urbaines et campagnardes, incitant certains "à s'y croire" et accessoirement faisant des morts en chemin, humains et animaux.

Alors que le fret ferroviaire s'est écroulé (-75% en dix ans), des norias de camions traversent la France de long en large, avec son cortège de pollution, de morts et de blessés, triplant le coût de construction des routes pour supporter le poids de ces mastodontes. Tout çà aux frais de l'État et de la Sécu.

Au dela du faux débat sur les agrocarburants (à qui profite le crime?!), des millions de litres d'huile de friture sont jetés ou recyclés à grand frais. Un simple filtrage suffit à rendre cette huile directement utilisable dans les moteurs diesels. Seuls en France, les paysans peuvent légalement s'en servir pour leurs machines agricoles. Il suffit d'un décret pour que chacun puisse en faire autant.