Avertir le modérateur

04/10/2008

L'HOMME QUI VOLAIT TROIS MILLIARDS

ARGENT01.jpg

Les caisses sont vides, je vous dis que les caisses sont vides! Les clichés ont la vie dure; les Français avaient cru élire un gestionnaire adroit car à droite, ils se réveillent avec le fils naturel de Oudini et d'Arsène Lupin. Cet édenté de la croissance qui voulait déjà transformer nos retraites en fonds de pension, nous fait le coup du double fond.

Pendant que six milliards et demi d'euros (dont trois pour la France) sont injectés sans contrepartie dans le sauvetage très provisoire de DEXIA, celle-ci invitait à dîner 800 personnes dans un des palaces des plus côtés des hauteurs de Cannes. En marge du Salon de l'Habitat Social, où déjà Dexia recevait comme il se doit avec croissants à volonté de chez Hédiard puis déjeuner gratuits pour tous acheminés par avion de Paris. Il y en a pour qui la faillite aussi bien que le mal-logement ne coupe pas l'appétit.

Le cynisme de ces gens là monsieur! Nous prennent pour des brêles!

Rien que la saga du Crédit Lyonnais suffit à elle seule. Alors qu'elle prêtait des milliards à  0% à de riches clients comme Tapie dans les années 80, cette banque au pouvoir de dire oui vient d'être reconnue coupable de spoliation du même Tapie. Devenue privée, c'est l'Etat qui devra payer les 285 millions d'euros. Et à qui l'Etat va emprunter cette somme? Au Crédit Lyonnais! Bravo l'artiste!

Le Crédit Lyonnais a même eu l'audace de réclamer aux Tutsis le remboursement d'un prêt consenti à leurs génocideurs Hutus; prêt qui a servi à acheter 500 000 machettes chinoises utilisées pour les massacrer. (Jean Ziegler, L'Empire de la Honte, p112 et 113).

A l'heure où l'ANPE qui s'était offert un nouveau logo à 6 millions d'euros pour dynamiser "ces fainéants de chômeurs", va fusionner avec l'UNEDIC, le futur patron de France-Emploi, nom de cette fusion, vient de commander pour un montant de 15 à 25 millions d'euros, des études sur les chômeurs à trois bureaux de conseils privés. Un de ces cabinets est spécialisé dans les plans sociaux de grande ampleur, c'est à dire dans le licenciement de masse; le second a pour patron le président de la commission économique du MEDEF; le troisième était dirigé jusqu'à l'an dernier par un conseiller d'Eric Woerth, actuel ministre du budget et des comptes publics.

Oui l'Etat sait être magnanime pour le pauvre pêcheur. Exemple la mairie de Neuilly qui vient de se voir octroyer une ristourne. Condamnée à payer 2,7 millions d'euros pour n'avoir que 2,8% de logements sociaux contre les 20% minimas légaux, le fisc vient de ramener l'amende à 153 000 euros.  Il a suffit que le maire dise qu'il s'engageait à faire mieux. Rappelons que le fisc vous fait payer une majoration de 10% si vous avez dépassé de 24 heures la remise de votre déclaration de revenus.

D'ailleurs l'Etat sait être efficace. 33 000 logements vont être achetés hors cote, c'est à dire au prix fort, pour un montant de 5 milliards d'euros. Pour aider enfin les SDF à ne pas mourir cet hiver?  Non pour aider ces pauvres promoteurs à passer la crise.

Les caisses sont vides mais l'argent était cachés sous le matelas. Maintenant ils s'attaquent à l'ex-CODEVI reverdi en livret de développement durable, juste le temps d'un Grenelle de l'environnement, juste le temps de faire croire que l'on allait respecter le pacte Hulot incontournable pendant la campagne électorale.

Quelqu'Hulot vont-ils encore avoir? Méfions nous de ne pas nous faire poignarder jusqu'à Lagarde.

 

Romain Desbois

04/09/2008

ESPRIT SPORTIF, ES-TU LA?

1629596683.jpgMaintenant que toutes les caméras du monde se sont détournées, les dictateurs Chinois vont pouvoir dormir sur leurs pouvoirs. Le monde leur a transmis le message: "faites ce que vous voulez avec votre peuple, continuez de massacrer les Tibétains. Maintenant que l'on s'est bien amusé, le monde vous remercie"

Reporters Sans Frontière avait raison de profiter de l'occasion pour dénoncer les pratiques du gouvernement Chinois car ils savaient bien que c'était la seule façon de les obliger à changer, de les obliger à tenir leurs engagements concernant les Droits de l'Homme.

Mais les dirigeants chinois n'avaient aucune raison d'avoir peur de nos castes journalistiques ainsi que de nos sportifs prompts à se draper dans des valeurs qu'ils s'empressent de piétiner pour la vanité d'être le meilleur.

Décidemment nous n'avons pas les mêmes valeurs. Quoi de plus inutile que le spectacle sportif, que la compétition?

Un reportage de l'excellente émission de France2, Complément d'enquête, nous révélait que les sportifs Chinois sont sélectionnés quasiment bébés contre leur gré et celui de leurs parents et réduits à l'esclavage toute leur vie, dans des entrainements quotidiens dignes de ceux des gladiateurs Romains. Ces esclaves athlètes n'ont même pas le loisir de choisir leur discipline!

Quelle honte mesdames et messieurs les athlètes qui osez vous confronter à ces esclaves! Quelles valeurs morales défendez-vous ainsi? Vos performances physiques n'ont d'égal que votre piètre sens du respect de l'autre. A votre décharge, vous aussi avez été formaté dés l'enfance; aux frais des contribuables en plus. "Les héros sont parmi nous" titrent les journaux. L'héroïsme eut été de boycotter les JO, pas de gagner contre des esclaves.

La Ministre de la santé, de la jeunesse et du sport a préféré rester à Pékin plutôt que d'aller assister à la conférence internationale de lutte contre le SIDA. Une association de réinsertion de jeunes délinquants a offert le voyage à Pékin pour soutenir le boxeur français issu de la même banlieue. C'était soi-disant pour leur inculquer les vraies valeurs. Lesquelles? Vous qui êtes opprimés, désavantagés, allez opprimer ceux qui sont plus opprimés ou plus désavantagés que vous. Voilà ce qu'ils entendent plus ou moins consciemment. Bravo les mecs!

J'aurais quand même entendu de la bouche de personnes bien chanceuses d'être en France, qu'il fallait leur laisser le temps aux Chinois de passer à la démocratie. Au dela du relent raciste de ce genre de propos, je doute que les victimes des dictatures aient l'envie ou le temps d'attendre.

Notre devoir à nous qui sommes mieux lotis est de se battre pour que tout le monde ait au moins autant de liberté que nous.

15/07/2008

L'ART DE LA GUERRE

89690886.jpgPendant qu'un comédien lisait le préambule des Droits de l'Homme à un parterre de dictateurs invités au défilé de haute torture, des militants de Reporters Sans Frontières se faisaient tabassés par nos représentants de la loi. Dans l'art de la novlangue, Gorges Orwell n'aurait pas fait mieux. Personne dans la foule n'a crié "le droit est nu" au passage de notre Tsar Kosy 1er. Nul doute que le carnet de commande s'est rempli car les invités étaient triés sur le volet et la collection 2008 était, aux dires de la cour médiatique, très réussie.

Le mois dernier déjà s'était tenu le salon de la mort (SM ?) , autrement dit le Salon International de l'Armement Eurosatory où chaque pays du monde et autres mercenaires font leurs courses pour la paix. Car vous l'aurez remarqué, c'est toujours au nom de la paix que l'on se prépare à la guerre. Novlangue, je vous dis.

Mais la guerre est devenue un spectacle, devenue le Huitième art. Le Louvre ne s'y est pas trompé puisqu'encore une fois il a accueilli le 17 juin dernier le grand banquet militaro-industriel. Faut-il qu'on meurt pour ce millier de convives? Quelle consanguinité allons-nous trouver entre le musée et la guerre? Allons-nous retrouver dans le sanctuaire des civilisations des objets pillés en Irak ou ailleurs? Mais si l'on creuse bien, cela s'est toujours fait. Les musées sont remplis de larcins ramenés des colonisations et campagnes militaires.

Carcassonne: des spectateurs amateurs de guerre en ont eu pour leur argent. Grâce à un acteur zélé, ils ont goûté un peu au vrai frisson de la guerre. Mais pouce! On ne joue plus! On veut bien être au spectacle mais pas faire partie des victimes.

Alors que l'ONU n'a pu recueillir que 50 milliards de promesse de dons pour combattre la famine mondiale, rien que les USA auront dépensé dix fois plus pour la guerre en Irak. Rien d'étonnant puisque les cinq pays les plus gros producteurs d'armes sont justement les cinq du conseil de sécurité de l'ONU.

Selon la revue S!lence d'avril 2008, 80% des armes sont vendues aux pays pauvres. Pour les maintenir dans la pauvreté? Pour justifier le maintien des "dictacheteurs"?

Tant qu'il y aura des cons, des débiles et des fachos pour assister au spectacle des métiers de la mort, à mouiller devant un mec en uniforme, d'être fiers d'envoyer son fils à la boucherie, la barbarie sera l'emblème de nos civilisations.

En passant, posons une gerbe sur la flamme de l'écologie et de l'animal inconnu, les premières victimes de nos guerres. Mais la seule chose qui brillait ce jour de 14 juillet, c'est l'absence de Borloo et de Rama Yade.

17/06/2008

LA DEMOCRATIE SAUVEE PAR LES IRLANDAIS

138294849.jpgMalgré les pressions, voire le chantage de leurs élites politiques et médiatiques, les Irlandais ne se sont pas laisser acheter et ont refusé le traité de Lisbonne. Aussitôt les défenseurs de la pensée unique se sont mis à réfléchir pour changer les règles du jeu. Comme on ne peut pas toujours interdire au peuple de décider, si celui-ci ne vote pas comme on le souhaiterait, il suffira de trouver une astuce pour contourner son choix.

Le Tsar Kozy dit qu'il faut en tirer les leçons. Il serait temps! Encore faut-il qu'il en tire les bonnes et les conciliabules qui ont commencé aussitôt ne présagent rien de bon pour la démocratie.

En votant non, les électeurs Irlandais ont révélé une fois de plus le gouffre entre les peuples et leurs représentants. En votant non en notre nom, nous les peuples bâillonnés, les Irlandais ont sauvé la démocratie européenne. MERCI!

28/05/2008

QUAND L'OPPRIME DEVIENT L'OPPRESSEUR

667750757.jpgAprès avoir subit l'oppression des blancs lors de l'Aparteid, voilà que certains Sud-Africains massacrent d'autres noirs sous prétexte qu'ils mangeraient leur pain, leur prendraient leur travail. Les Zimbabwéens fuient la dictature qui a fait régresser leur pays parmi les plus riches du continent. Massacrant tout ce qui avait un lien avec les descendants des colons blancs, y compris leurs animaux, les Zimbabwéens ont exorcisé des siècles d'oppression de la pire manière. Le pays, à terre économiquement, fait fuir les plus pauvres qui se retrouvent à leur tour massacrés par d'aussi pauvres qu'eux. Le racisme se développerait-il dans le lit de la pauvreté?

Avons-nous déjà oublié que le nazisme a prospéré dans ce lit? La valeur de l'argent se dévaluait si vite qu'un billet valait cent fois moins du jour au lendemain, au point que l'État Allemand n'avait plus le temps d'éditer de nouveaux billets et imprimait la nouvelle valeur par dessus l'ancienne, au tampon encreur. Le peuple était alors, près à entendre les sirènes d'Hitler. Il lui a suffit de promettre aux Allemands du travail (travailler plus pour gagner plus) et surtout de désigner un responsable. Partout la tentative d'opposer les uns aux autres existe. Et nous retrouvons le syndrome de Frankeinstein; jamais il n'est expliqué la génèse des choses. Qui a mis à genoux l'économie allemande; a jeté les Palestiniens dans les bras islamistes; a continué de se comporter en colons au Zimbabwé?

Le racisme, le terrorisme sont les conséquences non les causes; bien que ni l'un, ni l'autre ne sont excusables.

Il y a vraiment de quoi désespérer de l'humain.