Avertir le modérateur

30/07/2015

PAS DE CALAIS OU CAS DE PALAIS?

IMMIGRATION:
69.jpgLe monde marche sur la tête, schizophrénie totale!
Pendant que des milliers de gens se noient en essayant de trouver une vie meilleure hors de leur pays de naissance, que l'on repousse les survivants, trois mille personnes au nord de la France souhaitent nous quitter et sont prisonniers de notre pays! Mais dans quel monde vivons-nous?
Les humains naissent libres et égaux en droit... Rappelons le autant de fois qu'il sera nécessaire de le faire! La politique nauséabonde de l'immigration choisie (par l'Etat) est une violation de notre constitution !
Étrangement (mais est-ce si étrange que ça) ceux qui veulent fermer les frontières sont souvent ceux qui portent leur crucifix en bandoulière.
Mais se préoccupent-ils seulement des causes? La France ne peut pas accueillir toute la misère du monde mais encore faut-il qu'elle n'y contribue pas!
Entre les guerres militaires et les guerres économiques, oui nous y prenons bien plus que notre part. Qui a dit que la guerre était une autre façon de faire de l'économie déjà ?
Savez vous que nous subventionnons nos exploiteurs "éleveurs" afin qu'ils puissent exporter au moindre coût et concurrencer les autochtones d'Afrique ou d'ailleurs? Savez-vous que lorsque vous donnez des fringues neuves ou quasi neuves à Emmaüs , cette association les revend sur les marchés d'Abidjan ou d'ailleurs, à vil prix, mettant sur la paille  les artisans locaux? Pour avoir une balance excédentaire nous subventionnons à tout va! Quelle imbécilité et hérésie économiques! Car la balance pourra toujours être positive si on oublie de déduire les centaines de milliards dépensés pour cela; avec les conséquences animales humaines et non humaines, écologiques, économiques que cela entraine!
Cessons de nourrir des coucous dans notre nid ! Non  la misère n'est pas plus facile au soleil!
Et en plus on chipote pour savoir si on va accueillir 10, 20 voire 30 mille personnes de plus? Nous européens qui vivons dans la région la plus riche du monde, on ne pourrait pas faire aussi bien que le Liban dont 25% de sa population sont des réfugiés?
Honte à nous!
Ce n'est pas en durcissant les lois et les règles que l'on réglera le problème bien au contraire. Plus il est difficile d'immigrer et plus ceux qui réussissent à le faire seront contraints de rester alors que la majorité ne demande qu'à repartir dès qu'il ont retrouvé meilleur fortune. Moralité, comme les lois les contraignent à rester sous peine de ne plus pouvoir revenir, ils rencontrent l'amour; font des enfants; s'installent. La vie quoi!
Et une fois installés, que les enfants sont nés en France, cela devient inextricable pour les parents de penser retourner au pays. Quel expatrié n'a pas connu ce dilemme du retour écartelé, entre retrouver ses racines et devoir laisser ses enfants , sa famille, ses amis.
Parce qu'au delà des chiffres on oublie trop souvent que l'on parle d'êtres sensibles, de chair et de sang! Trop souvent de sang....

RomainDesbois

Les commentaires sont fermés.