Avertir le modérateur

15/10/2012

FONCTIONNAIRES, TROP C'EST TROP !

fonctionnaire,économie,justice,budget,austérité,crise,impôt,boutin,sarkozy,ump,pôle emploi,fraude fiscale,coface,dassault,outreau,caisse de dépots et consignations,quick,retraite,sdf,mal logés,1% logement,poujadismeTrop de fonctionnaires ! Les fonctionnaires ne foutent rien, bien au chaud dans leur bureau ! Ce poujadisme devient récurrent.
 
J’écoute, je regarde, je lis, j’entends, je zappe et j’ai souvent l’impression que beaucoup d’informations contradictoires arrivent à nos oreilles.

Il y a moins d’un lustre, des policiers français manifestaient. Leurs revendications ? Récupérer les centaines d’heures supplémentaires que chacun avait accumulées. Le chantre néopétainiste du « travailler plus pour gagner  plus » proposa à ces cailleras belliqueuses d’épurer les comptes en payant les heures incriminées …. à moitié prix. Sous Sarkozy, la valeur travail est en solde.( lire: Quand nos caisses jouent nos retraites à la bourse )

Pendant ce temps, la CDC (Caisse des Dépôts et Consignations) rachète les parts des magasins Quick pour 800 millions d’euros au milliardaire Frères, ami de notre président.

Cette histoire fit écho à ce que révéla sur les ondes Patrick Pelloux, le célèbre urgentiste et syndicaliste. Les internes, lorsqu'ils posent une demi-journée de congé, on leur décompte huit heures de travail ! Seize heures, la journée de travail! En France! Oui monsieur; en France et au XXIème siècle.

Pendant ce temps, la CDC « s’enrichit » d’une maison de disques en faillite, patrimoine à sauver impérativement surtout depuis que la première dame de « mon amoureux » y est sous contrat.

La restructuration de la justice par le top modèle Louboutin bat son plein.  Alors que 40% des personnes emprisonnées sont en attente d’être jugées, les juges d’instruction ont en moyenne 120 dossiers à traiter simultanément. Certains affirment ne pouvoir consacrer à chaque dossier plus d'un quart d’heure par semaine.  Faut pas se plaindre cependant, car heureusement, en amont les procureurs classent sans suite 80% des plaintes.


Lors de la commission parlementaire dites « commission d’Outreau », à la question: pourquoi les inculpés ont du attendre en prison préventive plus d’un an avant de pouvoir accéder à leur dossier; condition indispensable pour pouvoir être défendu par leurs avocats, le funeste juge Burgaud répondit que la photocopieuse était en panne depuis des mois et quand elle a été remplacée, il n’y avait de toutes façons pas de personnel pour l’utiliser. Une journaliste Florence Aubenas avait pourtant pu, en toute illégalité, photographier avec son téléphone portable, l’ensemble du dossier dès le début de l’affaire.
Par manque de personnels, de locaux, de moyens, les scellés s’entassent dans les culs-de-basse-fosse des palais de justice; se détériorent ou disparaissent, y compris toute ou parties de corps de victimes.

Pendant ce temps, l’Etat achète 11 Rafale et s‘engage à en acquérir un de plus par an, pour soutenir l’effort de… Dassault. Ce dernier n’hésite pourtant pas à dénoncer l’Etat providence, l’assistanat généralisé et de proposer la suppression totale de toute aide sociale.

Les effectifs de l’inspection du travail, de la DSV, de la DGCCRF fondent comme caviar sur lit de champagne chez Maxim’s un soir d’élection. Au point que le ministre de l’exploitation animale proposa que le personnel des abattoirs fasse lui-même les contrôles vétérinaires. Juge et partie, premier principe d’une république bananière.

Pendant ce temps, les caissières de Carrefour obtiennent quelques tickets restaurant de plus en sacrifiant plusieurs semaines de salaire dans la grève. L’inspection du travail estime qu’en France plus d’un milliard d’heures supplémentaires par an sont non payées, non déclarées, non imposées, non ponctionnées des prélèvements sociaux.

Monsieur David, PDG de la Coface affirme que le déficit annuel de cet organisme est l’équivalent de celui de la France. La Coface est une sorte d’assurance d’état pour les entreprises françaises qui exportent. Ainsi la France via la Coface a remboursé à la société Dassault, propriété du plus gros assisté français, les Mirages que Saddam Hussein n’a pu régler par suite d’un petit contretemps: la Guerre du Golfe. (Chirac a annulé la dette de 4 milliards que l’Irak devait  à la France).

Pendant ce temps, le fisc estime la fraude fiscale annuelle autour de 50 milliards d’euros et le gouvernement Fillon intègre l’abattement de 20% réservé aux salariés dans les tranches de l’IR afin d’en faire profiter les professions libérales. Cet abattement était considéré par l’Etat comme une compensation au fait que les salariés ne peuvent rien cacher, reconnaissant de fait que les professions libérales s’en mettent adroitement à gauche.

Avec le Tsar Kozy 1er, réformateur aisé, on allait voir ce qu’on allait voir. Le problème du chômage identifié, c’est la lourdeur administrative de l’ANPE et des ASSEDICS. Fusionnons ! Fusionnons ! La fusion froidement appliquée, le Pôle Emploi, les employés et les chômeurs ont vu.
Tellement catastrophique que Pôle emploi vend des « paquets » de chômeurs à des sociétés de placement privées. Pour un coût de plusieurs dizaines de millions d’euros et avec une efficacité moindre selon une étude faite en externe.

Pendant ce temps, la Boutin de la république est réquisitionnée par Ni coco Nicolas pour pondre un rapport sur « l’effet de la mondialisation sur la pauvreté ». Pour la modique somme de 9 000 euros par mois sur deux ans à la dame patronnesse et d’un peu moins pour trois collaborateurs, on aurait pu avoir en prime un rapport sur «l’effet sur la pauvreté  du coût des rapports» ! Vexée par le scandale, elle consentira à œuvrer bénévolement en bonne chrétienne. Quand y a un loup, y a Boutin, aurait pu dire Daty. N’est pas Xavière qui veut. (nota benêt: on apprendra finalement qu'elle n'est pas si idiote que ça, que son chantage pendant la campagne électorale qui vit son retrait de la candidature à l'élection présidentielle, lui a été payé par l'UMP, 800 000 euros)

Auparavant, ministre du logement, elle annonça royalement octroyer 23 millions sur cinq ans pour les mal-logés ! Ouf, sauvés ! Pour faire sa communication, elle dépensera l’argent public, 229 000 euros en embauchant Emmanuel Chain, le célèbre "journaliste" (voir : Un Borloo ça va, deux Borloo bonjour les dégâts )

Pendant ce temps,  le 1% logement est géré par plus de 100 organismes différents dont les patrons des plus gros gagnent 200 000 euros par mois (lire: Tous logés à la même enseigne ? )

Alors que l’on nous serine qu’il manque de place pour construire du logement social, qu’il n’y a pas assez de F1 pour loger les pauvres, l’homme qui restera célèbre pour le «trou Fillon » dans les caisses pourtant vides, cherchait un lopin de garennes en Ile de France pour y loger un circuit de F1. Trois communes osèrent postuler chacune pour plus de 20 hectares …. Garantie sans pauvres.

Pendant ce temps, l'Etat vend l'Imprimerie Nationale 85 millions d'euros et la rachète 5 ans plus tard 325 millions d'euros

Pendant ce temps, l'Etat paie ses militaires avec des mois de retard.

Pendant ce temps, une semaine par mois les députés européens vont au Parlement de Strasbourg, avec armes et noria de camions contenant documents officiels et intendance. Coût de ce nomadisme de l'orgueil nationaliste français: 200 millions d'euros pas an.

Pendant ce temps, les société HLM perdent 8 milliards d'euros dans des fonds toxiques.


Pendant ce temps, l’on meurt seul, l’on meurt sale, sali, humilié, par manque de personnels, dans les maisons de retraite. (lire: Hiver 54... ans après)

La crise, c’est vous qui la vivez, ce sont eux qui en vivent.

Romain Desbois


PETITION: TAXER LES OEUVRES D'ART DANS L'ISF

SOURCES :

 

20 minutes
Le Canard Enchainé

Le Particulier
France Télévision
LCP-Public Sénat
Arte
RMC
France-Inter
Europe 1
BFM Business

S!lence
Les nouveaux carnets d’un inspecteur du travail de Gérard Filoche
L’ oligarchie des incapables de Sophie Coignard et Hervé Cubert

Commentaires

Effectivement, le gouvernement ferait mieux d'encourager l'initiative privée et mettre en oeuvre le principe de subsidiarité.

Écrit par : e-affacturage | 18/10/2012

Bonjour Jean-Michel
Merci pour votre commentaire, figurez vous que je m'apprêtai à acheter votre livre. J'irai sur votre blog , jeter plus qu'un oeil. Votre expérience m'intéresse au plus haut point. Tout comme le témoignage de Gérard filoche ou de Fabienne Brutus, il est important que ceux qui le vivent, ceux qui savent s'expriment. Nous sommes dans le siècle du poujadisme où il est tellement facile d'accuser l'autre de tous les maux. C'est terrifiant quand on sait où cela peut mener. Vous faites œuvre de salubrité publique. Merci à vous
PS/ si je peux l’acquérir directement sur votre blog, pourriez vous me le dédicacer? Merci beaucoup.
RomainDesbois

Écrit par : Romain Desbois | 23/10/2012

Bonjour Romain, désolé de refaire surface après tant de temps mais j'ai dû interrompre quelques mois mon activité.
Je ne sais pas si vous vous êtes procuré mon livre, si c'est le cas, votre avis m'intéresse.
Sachez simplement que pour l'instant mon livre reste discret et circule en douceur pourrait-on dire mais il ne fait que révéler tant d'actes que subissent un nombre croissant de mes collègues selon de nombreux témoignages.
Ces "actes" de pouvoirs exessifs dans nos administrations sont les conséquences d'une politique de recrutement "off" vis à vis des notions classiques du service public. Les postes "clefs" sont de plus en plus réservés à des postures "directives" voire "négatives" selon l'aveu récent d'un recruteur dans une grande administration.
Face aux nouveaux enjeux financiers et économiques, nos décideurs paniquent et souhaitent réduire leurs effectifs et écarter ceux qui pourraient les en empêcher tout en développant les services qui jouent sur leur image, les actions "visibles" sur lesquels ils seront jugés. Ceci entraîne des pressions de toutes sortes que nous pouvons imaginer..
Un vrai commerce en somme.
On se demande où l'intérêt général peut y trouver sa place?
cordialement

Écrit par : FORTIN | 21/05/2013

bonjour"Mimi",je lis votre livre dans le métro (ca en fait la pub en plus), donc je lis pas plus d'une page ou deux par jour en moyenne.
J'en suis à la moitié à peu près.
J'en apprécie la lecture et je pense que la deuxième moitié devrait encore plus m’intéresser.
Je vous confirme que je vous en ferai ma vision personnelle ainsi que sur le site qui me l'a vendu. Je mets toujours un point important à tenir mes engagements.
Je comprends votre impatience, vous avez bien fait de me recontacter. Je vais le finir leplus vite possible (c'est une priorité dorénavant)
A bientôt
RomainDesbois

Écrit par : Romain Desbois | 03/06/2013

Les commentaires sont fermés.