Avertir le modérateur

03/05/2010

PONGO EST MORT !


PONGO EST MORT !
( et vous n’aurez plus jamais la conscience tranquille)

pongo.jpg



J’ai appris en allant sur le site d’ASF que Pongo est mort en février.
Il y a quelques années Christine Ranjard, qui s’est occupée de ce refuge avait obtenu l’accord de Danielle Noel du refuge « Sauve qui peut » pour qu’il finisse sa vie dans des conditions meilleures que celles que le petit refuge de Montgeron pouvait lui offrir. Un terrain de 500m2 l’attendait contre 3m2 de béton.
Mais pour des raisons d’orgueil déplacé , la présidente d’ASF s’est opposée à ce que Pongo quitte le refuge. Des années durant, j’ai essayé de négocier, m’engageant à prendre en charge toutes les dépenses liées à Pongo. La présidente actuelle d’ASF a fini par me promettre d’en parler aux membres du refuge au nom d’une démocratie pour une fois mise en avant.  Mais , cette fourberie n’avait que pour but de gagner du temps . Elle n’a plus jamais répondu à mes appels téléphoniques.
Pongo, tout le monde le savait, ne pouvait être placé facilement. Prenant de l’âge, nous savions que l’espoir d’une adoption s’éloignait de jour en jour.
Quels que soient les ressentiments que l’on peut avoir entre humains, la vie des animaux ne peut-être prise en otage. Danielle Noel et son refuge ne sont pas inconnus d’Animaux Sans Foyer.  Plusieurs fois dans le passé les deux refuges ont collaboré pour le plus grand bien des animaux. Mais la présidente d’ASF n’a rien trouvé de mieux que de diffamer Danielle Noel en l’accusant de cautionner le fait qu’un visiteur a frappé son chien lors d’une journée porte ouverte. Nous savons hélas que Stéphanie adore les commérages.
Je ne doute pas que l’équipe qui a succédé à Christine Ranjard et à Catherine Lhuerre  aime les animaux ( cette équipe était recommandée par cette dernière et je regrette de lui avoir fait confiance).  Mais cela n’empêche pas certains, dans une coupable schizophrénie, de soutenir les éleveurs et d’acheter des chiens de race plutôt que d’adopter un animal abandonné (les briards de la présidente et les dogues de Bordeaux d’une collaboratrice).
Les animaux ont suffisamment à souffrir de ceux pour qui ils ne sont que jouets, choses, voire marchandises et beaucoup de combats sont encore loin d’être gagnés. Les refuges ne doivent pas devenir le service après-vente des éleveurs et des animaleries.
Vouloir faire le bien ne justifie pas de le faire mal !
Montgeron le 2 mai 2010
Romain Desbois.

Ci-dessous l'endroit où Pongo aurait dû passer ses dernières années.

sauve qui peut enclos pour Pongo1.JPG

Sauve qui peut enclos pour Pongo.JPG