Avertir le modérateur

06/02/2009

Le président "analgébrète"

ARGENT006.jpgOn avait déjà un ministre de l'éducation incapable de faire une règle de trois, une ministre de la santé fâchée avec les pourcentages (voir "le malade n'aura Bachelot de sang homo"), nous voici pourvu d'un président qui manie les chiffres comme un joueur de bonneteau ses cartes.

Je prends quelques exemples tirés de son intervention du 05 février dernier.

Crédit de l'Etat aux banques:

Sur les 300 milliards de lignes de crédit que l'Etat Français accorde aux banques, seuls 20 milliards d'euros ont été réellement utilisés. Cela devrait rapporter 1,4 milliard d'intérêts à l'Etat pour 2009. Du 7% en somme!

Mais ce que ne nous a pas dit le Président, c'est à combien l'Etat a emprunté pour pouvoir prêter cette somme?

Ces intérêts payés devront bien être déduits des intérêts touchés!

Crise automobile:

Contrairement aux autres pays, la France grâce au bonus/malus qui a déjà coûté des dizaines de millions d'euros, aurait vu son marché automobile quasiment stable. Alors si l'on a vendu autant de véhicules en 2008 qu'en 2007, pourquoi les ouvriers de Renault et Peugeot ont-ils eu à vivre une fin d'année de chômage technique?

Tranche fiscale:

Supprimer la première tranche fiscale est une bonne idée mais comment cela va être articulé?

Exemple:

Supposons que le revenu imposable soit 200 € et que l'impôt soit sur deux tranches égales

- Actuellement

I 1ère tranche  à 1% I 2ème tranche à 2% I

---------------------------------------------

I..... de 0* à 100 €...I...de 100 € à 200 €...I

----------------------------------------------

<.............1€.........> <..........2€..............> soit un total de 3€ d'impôt

* par convention pour l'exemple du seuil de non imposition

 

- Si on supprime la 1ère tranche sans relever le seuil d'imposition:

 

I 1ère tranche  ex 2ème tranche à 2%I

----------------------------------------

I...............de 0* à 200 €................ I

----------------------------------------

<.......................4€.........................> soit un total de 4€ d'impôt

* par convention pour l'exemple du seuil de non imposition

 

Supprimer la première tranche sans relever le seuil d'imposition nous ferait-il payer plus d'impôt?

 

- si on met la première tranche à zéro %


I 1ère tranche à 0% I 2ème tranche à 2% I

---------------------------------------------

I.....de 0* à 100 €.....I..de 100 € à 200 €...I

----------------------------------------------

<.............0€.........> <..........2€.............>      soit un total de 2€ d'impôt

* par convention pour l'exemple du seuil de non imposition

 

Cette version qui n'est pas supprimer la première tranche mais relever le seuil d'imposition au niveau de la deuxième tranche permet à tous les contribuables de payer moins d'impôt, tout en gardant le principe de progressivité.

Souhaitons que Le Président de la République pensait à cette dernière solution!

queue de cerise.jpg

La Règle des trois tiers ou dites 33:

La proposition du partage des bénéfices en un tiers pour les actionnaires, un tiers pour les salariés, un tiers pour l'investissement semble honnête. Mais le Président s'est empressé de dire que cela ne doit pas être la règle; que des fois il ne faut pas faire ainsi, par exemple quand il n'y a pas de bénéfices. Difficile de partager quand il n'y a rien dit-il. C'est pourtant bien ce qu'il se passe la plupart du temps. Et puis docteur un tiers de zéro ça fait zéro. C'est même la seule fois où l'on divise et qu'il reste autant après la division qu'avant!

Mais les trois tiers peuvent cacher des pièges si tout n'est pas vérouillé.

Le tiers pour les actionnaires peut très bien se répartir autrement que de manière égale; de même que le tiers des salariés peut très bien se répartir par 80% pour l'encadrement et 20% pour les ouvriers!

Autre piège si l'on répartit les bénéfices au pourcentage du salaire (comme hélas on fait déjà pour l'augmentation du salaire), le bénéfice risque d'être maigre pour les petits salaires.

fer a cheval.jpg

Energie:

Grâce au nucléaire le Président nous apprend que sans gaz ni pétrole la France exporte de l'électricité. Toujours dans la propagande de l'indépendance énergétique, monsieur Sarkozy pense que le nucléaire fonctionne et produit de manière spontanée de l'électricité. C'est oublier qu'il n'y a plus d'uranium en France depuis belle lurette et que nous nous approvionnons au Niger par exemple ou il serait intéressant qu'il envoyât son émissaire des droits de l'homme, la sublimissime et inemployée Rama Yade.

 

Mandat présidentiel:

Nicolas Sarkozy a justifié la limitation à deux mandats présidentiels par le fait que, vision du passé, certains restaient accrochés à leur siège pendant quarante ans! Il ne fallait pas compter sur les passe-plats qu'il avait désignés pour lui servir la soupe pour espérer avoir plus d'explications! Où alors le Président parlait d'un autre pays; car en France jamais un président n'a fait plus de deux mandats, sous la Cinquième République.

 

Crise de l'immobilier:

Rien à signaler. Y aura-t-il un Bonaparte pour sauver l'immobilier ou l'Empereur attend-il que le Canard Enchainé lui fasse "Paon" sur le bec ? A moins que ce ne soit le peuple qui siffle la fin de la partie en se servant d'un appeau "Léon".

 

129a.jpg
Vous reprendrez bien un peu de café de ma cafetière à 25 000 euros?

 

Commentaires

Merci beaucoup c'est très gentil de ta part. Pour faire un blog comme celui -ci c'est facile, tu vas sur 20minutes.fr et tout est automatique.
Amicalement

Écrit par : Romain Desbois | 25/02/2010

Au fait chantal ton site est très beau, c'est moi qui est jaloux maintenant. ;-)

Écrit par : Romain Desbois | 25/02/2010

Les commentaires sont fermés.