Avertir le modérateur

30/12/2008

HIVER 54 ... ANS APRES

PERS023.jpg340, 341, 342 sans logis sont morts, 54 ans après l'appel de l'Abbé Pierre. Pas un président, pas un ministre, un député n'ira à leur enterrement. Ils étaient pourtant bien présents à celui de l'abbé Pierre et de Soeur Emmanuelle. Il faut bien en convenir, les caméras attirent nos élus aussi sûr que le lampion attire l'éphémère.

Ephémères sont pourtant les projecteurs dont le feu de l'actualité demande constamment à être réalimenté. Alors à chaque mort de la rue l'on se surprend à se battre contre des moulins à vent que sont les promesses ministérielles.

Malgré la volonté affichée de la ministre du logement et du Premier Ministre, les faits sont tétus. Les tentes réapparaissent rue de la Banque, ironie d'une actualité qui s'entrechoque. Ces résistants n'ont obtenu que DAL si ce n'est une amende de 12 000 € pour "dépot et abandon d'objets". Comme si il fallait un peu plus humilier et rappeler à ces gens qu'ils ne sont rien, qu'ils sont plus transparents que leur maigre bien.

Pas de ligne de crédit démentielle pour les sans-logis, pas le caution de l'Etat. Si! Mais à une portion congrue et un droit opposable dont on se demande comment cela va résoudre le problème.

340, 341, 342 morts de la rue, en France, comme un calendrier de l'avent, chaque jour son mort, jusqu'à ce que l'on remette les compteurs à zéro.

1, 2, 3, nous mourrons aux bois

4, 5, 6, sans une queue de cerise

7, 8, 9, sans un habit neuf

10, 11, 12, sans avoir de flouze

De l'Abbé décédé au sort de la Soeur, crieurs d'au secours catholique très populaire.

Faut-il qu'on aima, us et coutumes de nos cultures, pleurer sur vos petites et grandes misères, sans réagir.

Appel de l'abbé Pierre, hiver 54.

Conseil: cliquez sur les deux vidéos à la fois, l'effet "échos" avec le petit décalage, en est encore plus troublant.

 

Romain Desbois

24/12/2008

RECETTE DE REVEILLON, POUR LE PLAISIR

 

Pour six personnes prenez:

- 12 douzaines d'huitresles boules.jpg

- 12 douzaines d'escargots

- 2 beaux saumons entiers

- 2 canards au foie bien gras

- 1 oie bien engraissée

- 2 lièvres

- 1 cochon de lait


 

lesboules.jpgLe cochon de lait, rendez le à sa mère

Les lièvres, rendez leur la liberté

L'oie et les canards, mettez les à barbotter dans l'étang voisin

Les saumons et les huitres, rendez les à la mer

Les escargots, portez les dans un terrain en friche.

 

Surveillez quelques temps pour voir si tout se passe bien.

Savourez ce bonheur que nous offre ce Noël, fête d'amour de paix et de respect du vivant; fête des enfants. Pour leur offrir un monde où ils pourront continuer à s'émerveiller des beautés de la nature.

25_2.jpg

22/12/2008

LE PERE NOEL EST EN OR DUR

Autruche.jpgJ'accepte que nos impôts servent à renflouer les magouilles des banquiers et leur permettent de continuer à gagner pour certains plus de 100 000 € par mois. Lire

J'accepte que l'on trouve des centaines de milliards d'euros de lignes de crédits alors que les caisses sont vides pour loger les pauvres pendant que trois villes d'île de France se portent candidates pour offrir des milliers d'hectares à un circuit de Formule 1 . Lire

J'accepte de servir de caution pour les banques sans que l'on n'ait demandé mon avis et ce sans contre partie. Lire

J'accepte que nos impôts servent à payer 6 milliards d'euros par an des charges sociales à la place de ceux qui fontc est pas ma faute à moi.jpg des heures supplémentaires et à la place des entreprises qui profitent pour ne pas embaucher. Lire

J'accepte que 200 millions d'euros de nos impôts aient servi de bonus pour acheter des voitures diesel, augmentant le taux de fines particules hautement cancérigènes dans l'air, dont les enfants sont les premières victimes. Lire

J'accepte que l'Etat donne 400 millions d'euros pour financer la recherche sur les voitures propres alors que cela fait au moins quinze ans que Renault et Peugeot les fabriquent en Amérique Latine (ex Renault FLex) et refusent de les vendre en Europe. Voir

ARGENT003.jpgJ'accepte que les cents traders les mieux payés puissent toucher ensemble, en 2007, 600 milliards de dollars! (240 milliards d'euros), soit le salaire de 120 millions de personnes à 2 000 euros charges comprises. SOIT DIX MILLIONS D'EMPLOIS. Lire

J'accepte que l'on importe 60% du bio consommé en France, alors que l'on subventionne l'élevage et l'agriculture1984foule senti(ton)mentale.jpg intensive comme j'accepte qu'en France 1,3 million d'hectares de terres cultivables soient en friches, friches subventionnées par Bruxelles et donc par nos impôts. Lire

J'accepte que l'Etat, l'Union Européenne utilisent nos impôts pour maintenir élevés les prix de la viande, puis dépensent nos impôts pour inciter les gens à acheter cette viande (veau-tez c'est voter comme des veaux?) et donc j'accepte de payer ma viande à mon boucher alors que je l'ai déjà payée trois fois. Lire

J'accepte que l'Etat subventionne l'exportation, truquant ainsi la balance commerciale, qui fait que sur les marchés d'Afrique les poulets français congelés sont vendus moins chers que l'élevage local, jetant ainsi les éleveurs autochtones dans la misère. Lire

J'accepte qu'Emmaus revende à vil prix sur les marchés des pays pauvres les vêtements neufs que je leur ai donné, fabricant ainsi des pauvres parmi les fabricants de vêtements locaux. Lire

J'accepte que l'argent de la recherche serve à soutenir le foie gras Lire, à soutenir le commerce de la fourrure Lire.

J'accepte que l'argent de la recherche serve à maintenir des méthodes expérimentales obsolètes et dont l'extrapolation à l'homme est de fait non scientifiques Lire

ecouter et entendre.jpgJ'accepte que mes impôts servent tous les ans à boucher le trou de la Coface, équivalent du trou de la sécu selon M. David, président de la Coface (BFM 2007), argent qui a servi entre autres à payer à Dassault les Mirages fournis à Saddam Hussein et qui n'ont jamais été payés par l'Irak. Lire

J'accepte enfin de donner au Téléthon, Sidathon, Restothon, Sarkothon et autres michethons, l'Etat ayant tellement d'autres chats à nourrir.

111b.jpg

 

 

 

10/12/2008

JOURNEE TRISTE SANS LES GAYS!

Humains dos à dos.jpgJournée anniversaire des droits de l'Homme (qu'il faudra bien un jour renommer droits des humains), le 10 décembre 2008 est aussi pour la première fois "journée sans les gays" aux Etats-Unis.

Souvent considérés comme citoyens à part entière quand il s'agit des devoirs, les gays comme d'autres minorités visibles ou invisibles n'ont pas accès aux mêmes droits dans la plupart des pays.

Certes il y de grandes différences d'un pays à l'autre, allant de la condamnation à mort au simple refus d'égalité de traitement vis à vis de la loi. Les homosexuels des pays les plus ouverts doivent-ils pour autant se contenter du plus que leur pays leur octroie ou bien ont-ils un devoir moral, parce qu'ils peuvent s'exprimer plus facilement, de se battre pour faire avancer leurs droits et celui des homosexuels du monde entier? Curieusement, à ma connaissance, il n'y a pas de mouvement mondial, très actif du moins, de défense des homosexuels les plus opprimés.

Le SIDA qui a touché d'abord la "communauté homosexuelle" a été l'occasion de grandes avancées dans certains états quand dans d'autres a stigmatisé encore plus l'homosexualité. La France vient de proposer à l'ONU un pas important pour la dépénalisation de l'homosexualité, fortement contestée. Pourtant, certains homos en France se battent pour faire valoir leurs droits bafoués, tel Christophe Bridou.

Est-il utile de revenir sur les propos d'un député français et la judiciarisation de l'homophobie? Rien que le débat suscité sur Agoravox sur le sujet suffit à démontrer que le chemin est encore long pour qu'un jour il n'y ait plus besoin d'un jour sans gays.

 

 

09/12/2008

MAIS OÙ EST DONC PASSÉ LE « BON SENS PAYSAN » ?

1984foule senti(ton)mentale.jpgCombien de temps les éleveurs continueront-ils à mendier des subventions à l’État et persisteront-ils à scier la branche sur laquelle ils sont assis ?
► Suite aux manifestations d'éleveurs, le Ministère de l'Agriculture a annoncé une aide de plusieurs dizaines de millions d'euros pour les soutenir. On impose donc une nouvelle fois aux contribuables de subventionner l'élevage, y compris à ceux qui évitent en tant que consommateurs d'acheter de la viande ou des produits laitiers ! Même si l'on peut comprendre l'inquiétude des éleveurs qui voient leur revenu baisser, il est clair qu'il ne faut en aucun cas continuer à subventionner l'élevage, en particulier parce que c'est une activité extrêmement agressive envers l'environnement.
►  La production de viande a été reconnue par la FAO comme étant le premier facteur d’émission de gaz à effet de serre (devant le secteur des transports).
Une alimentation 100% végétale génère environ 5 fois moins de CO2 qu’une alimentation végétarienne classique… qui génère elle-même environ moitié moins de CO2 qu’une alimentation carnée.
Produire des légumes, céréales, légumineuses, nécessite de 500 à 2000 L d’eau par kg d’aliments, alors que produire 1 kg de viande de boeuf demande 20 000 à 100 000 L.
En France, 2/3 des terres agricoles sont destinées à l’alimentation animale, qui absorbe à elle-seule 50 % des céréales produites. Les animaux d’élevage sont en effet de véritables gouffres énergétiques, où se perdent 85 % des calories et des protéines végétales qu’on leur donne.
L’élevage génère aussi une forte pollution. Plus de la moitié des engrais azotés et phosphorés employés en France le sont uniquement pour satisfaire aux besoins de nos animaux de consommations. Et ceux-ci produisent bon an mal an environ 300 millions de tonnes de déjections diverses. L’ammoniac provenant des lisiers liquides est l'une des causes principales des pluies acides qui abîment les arbres, acidifient les sols, les lacs et les cours d'eau, et nuisent à la biodiversité.
► Les éleveurs sont donc les premiers pollueurs de la planète, et continuer à subventionner leurs activités est en contradiction totale avec les objectifs de préservation de l’environnement fixés par le gouvernement… qui ferait bien de s’inspirer plutôt de ce que conseille Rajendra Pachauri, président du Groupe intergouvernemental d'experts sur le climat (GIEC) : « Au début, renoncez à manger de la viande un jour par semaine, et ensuite cessez graduellement votre consommation. »
► Il faut donc réformer l'ensemble des filières liées à l'élevage de manière à diminuer la consommation de viande et de lait, en promouvant massivement l'adoption d'une alimentation équilibrée la plus végétale possible. Quant aux éleveurs, ils seraient bien inspirés de se reconvertir dans d’autres activités moins néfastes à l’environnement, et de se passer définitivement des aumônes de l’Etat.
► L’alimentation végétarienne a aussi des effets bénéfiques sur les animaux, la santé et le Tiers-Monde. Plus d’informations sur www.vegetarisme.fr.

(communiqué d'Alliance Végétarienne de France)