Avertir le modérateur

27/10/2008

UN BORLOO CA VA, DEUX BORLOO BONJOUR LES DEGATS

Carnet d'adresse.jpgOn n'ira pas tous au paradis fiscal, même toi ho journaliste qui a osé t'infiltrer comme dans une vulgaire maison de retraite, sans passer par Monsieur Junker, sorte de Saint-Pierre du Luxembourg.

Après la prise de connaissance de la lettre de Chabot qui dit-elle pour mieux s'enfoncer était un courrier privé, la corporation des journalistes ne s'est pas mobilisé pour demander sa démission. Etrange après le camouflet et la lâcheté de la lâcheuse!
Pendant que le monde médiatico-politico-pipelo-bizeness  s'égosille avec l'os de la supression de la pub dans le service public, Le Canard Enchainé du 22 octobre, nous rappelle combien le "mal" se trouve ailleurs.
L' émission animée par Béatrice Borloo/ Schönberg, "ils font bouger la France" est produite par Emmanuel Chain.
Ce même Emmanuel Chain dont l'entreprise (Elephant at Work) est chargée pour 228 917 euros de faire le com de madame Boutin. Etrange, c'est justement l'invitée de Schönberg! Pour y faire quoi: venter les bienfaits du dispositif de la maison à 15 euros par jour, ersatz de la maison Borloo. Contrairement au volatile qui sait si bien voler dans les plumes, il ne sera pas rappelé qu'à deux mois de la fin de l'année, près d'un quart des crédits ministériels pour le logement social n'ont pas encore été dépensés..

Cette fâcheuse coïncidence n'en sera pas une puisque croit savoir le canard, un autre obligé de Chain, le PDG de Total, Christophe de Margerie, sera le prochain invité de l'émission, le 12 novembre.

Un Boorlo ca va, deux Borloo bonjour les dégâts.

Lorsque Laporte agrandit son camping sur un terrain classé "patrimoine mondial" par l'UNESCO (dune du Pyla), c'est le ministre de l'écologie qui éteint le feu de la paillote en téléphonant au mari de la secrétaire d'état au commerce extérieur, accessoirement préfet de Gironde. Qui d'autres en parle parmi nos très insuffisants journalistes?

Qui s'étonnera après que des Ockrent femmes ou hommes de ministre ou de préfet, soient médaillés de la légion d'honneur, la si mal nommée? Pour services rendus pendant la campagne électorale? Non, non, non, décidément vous voyez le mal partout.

 

Romain Desbois

Les commentaires sont fermés.