Avertir le modérateur

15/07/2008

L'ART DE LA GUERRE

89690886.jpgPendant qu'un comédien lisait le préambule des Droits de l'Homme à un parterre de dictateurs invités au défilé de haute torture, des militants de Reporters Sans Frontières se faisaient tabassés par nos représentants de la loi. Dans l'art de la novlangue, Gorges Orwell n'aurait pas fait mieux. Personne dans la foule n'a crié "le droit est nu" au passage de notre Tsar Kosy 1er. Nul doute que le carnet de commande s'est rempli car les invités étaient triés sur le volet et la collection 2008 était, aux dires de la cour médiatique, très réussie.

Le mois dernier déjà s'était tenu le salon de la mort (SM ?) , autrement dit le Salon International de l'Armement Eurosatory où chaque pays du monde et autres mercenaires font leurs courses pour la paix. Car vous l'aurez remarqué, c'est toujours au nom de la paix que l'on se prépare à la guerre. Novlangue, je vous dis.

Mais la guerre est devenue un spectacle, devenue le Huitième art. Le Louvre ne s'y est pas trompé puisqu'encore une fois il a accueilli le 17 juin dernier le grand banquet militaro-industriel. Faut-il qu'on meurt pour ce millier de convives? Quelle consanguinité allons-nous trouver entre le musée et la guerre? Allons-nous retrouver dans le sanctuaire des civilisations des objets pillés en Irak ou ailleurs? Mais si l'on creuse bien, cela s'est toujours fait. Les musées sont remplis de larcins ramenés des colonisations et campagnes militaires.

Carcassonne: des spectateurs amateurs de guerre en ont eu pour leur argent. Grâce à un acteur zélé, ils ont goûté un peu au vrai frisson de la guerre. Mais pouce! On ne joue plus! On veut bien être au spectacle mais pas faire partie des victimes.

Alors que l'ONU n'a pu recueillir que 50 milliards de promesse de dons pour combattre la famine mondiale, rien que les USA auront dépensé dix fois plus pour la guerre en Irak. Rien d'étonnant puisque les cinq pays les plus gros producteurs d'armes sont justement les cinq du conseil de sécurité de l'ONU.

Selon la revue S!lence d'avril 2008, 80% des armes sont vendues aux pays pauvres. Pour les maintenir dans la pauvreté? Pour justifier le maintien des "dictacheteurs"?

Tant qu'il y aura des cons, des débiles et des fachos pour assister au spectacle des métiers de la mort, à mouiller devant un mec en uniforme, d'être fiers d'envoyer son fils à la boucherie, la barbarie sera l'emblème de nos civilisations.

En passant, posons une gerbe sur la flamme de l'écologie et de l'animal inconnu, les premières victimes de nos guerres. Mais la seule chose qui brillait ce jour de 14 juillet, c'est l'absence de Borloo et de Rama Yade.

Commentaires

ho écoute moi bien je suis militaires et toi et toutes des idées dit y a 50 ans allé vous faire foutre t'es quoi un communiste refoulé .

Écrit par : florian | 16/07/2008

Les commentaires sont fermés.