Avertir le modérateur

24/05/2008

LORSQUE L'ENFANT DISPARAIT

1101330551.jpgS'il y a bien unanimité, c'est au sujet de la protection des enfants. Sur le papier au moins. La société semble moins tolérante envers un pédocriminel, improprement appelé pédophile qu'envers un marchand d'armes par exemple. Pourtant le second a plus de sang d'enfant sur les mains que le premier. On punit l'un et on décore l'autre; il faut croire que mutiler ou réduire en bouillie un enfant est moins grave que de le violer.

Quelle protection offre notre société aux enfants? Des dizaines disparaissent tous les ans et ne sont pas retrouvés. Les retrouver devrait être la priorité des priorités. Difficilement imaginable si on ne l'a pas vécu soit même, le calvaire des familles est tel qu'il peut rendre fou. Fou de ne rien savoir, fou de douleur, fou de l'attente d'une mauvaise nouvelle, fou de l'impuissance.

Souvenez vous des bien-pensants qui crachaient sur l'émission "Perdu de vue", animé par Jacques Pradel. Ils ont fini par avoir la mort de l'émission. Tout est rentré dans l'ordre. Les familles se sont retrouvées avec un espoir en moins, avec une chance en moins de retrouver leurs enfants sains et saufs. C'était une émission de service publique; grâce à elle, l'affaire des disparues de l'Yonne a été élucidée. Car la disparition de jeunes filles handicapées mentales n'intéressait personne. Combien de victimes épargnées si l'on avait fait bien plus tôt ce que Jacques Pradel a fait.

Il y a pourtant une chose que la société peut faire: diffuser à chaque fin de journal télévisé, la photo de quatre ou cinq gosses recherchés, tous les jours, à chaque fois. Rien de bien compliqué, nos médias ont su le faire pour les journalistes français otages. S'il ne le font pas pour les enfants, alors il sera difficile de ne pas penser que pour leurs collègues, c'était d'abord du corporatisme.

La confiance d'un enfant est le chemin qu'adulte il oubliera: celui d'un monde ou le mal n'existe pas. C'est ce chemin qu'il faut retrouver, en faisant tout pour les retrouver.

Les commentaires sont fermés.