Avertir le modérateur

04/11/2008

FAUT-IL BATTRE EN RETRAITE?

 

ZOOM080.jpgTravailler jusqu’à 70 ans ! Qui s’étonne que ce gouvernement le propose ? Cela faisait pourtant bien partie du discours du Président et de ses coréligionnaires lors de sa campagne électorale ! Et pourtant si il ya une chose que l’on peut prévoir, c’est bien le jour du départ à la retraite des gens et ce dès leur naissance qui plus est. Nous avions donc le temps de nous retourner avant que ce soit dans notre tombe. Cette incurie de l’Etat n’avait-elle pas pour but de nous préparer aux fonds de pensions tant claironnés par les sus-cités ? Mais c’était avant les subprimes et la crise.

"Les régimes spéciaux coûteront plus chers qu'avant la réforme!

C'est ce qu'on nous dit après nous avoir vendu le contraire. Il fallait le faire car c'était symbolique, proclament les partisans de l'ultralibéralisme. Bravo la manipulation des masses!

Après la baisse moyenne de 20% des retraites, calculées sur les 25 meilleures années (10 auparavant) suite à la réforme Balladur, les régimes généraux passeront à 41 ans de cotisations pour une retraite à taux plein. A entendre les défenseurs de cette casse, on ne peut pas faire autrement pour les raisons qu'ils assènent comme d'autant d'évidences et que personne ne songe à vérifier.

1. Les Français vivent plus longtemps.

Certes l'espérance de vie augmente mais pas de la même façon pour tous. Vous faîtes un métier pénible et ce sont 7 ans de vie en moins. Allons jusqu'au bout de l'argument; jusqu'à l'absurde. Les femmes vont-elles devoir cotiser 6 ans de plus puisque leur espérance de vie est de 83 ans contre 77 pour les hommes? Est-ce que 17 ans et 23 ans de retraite, c'est si scandaleux?

2. Il n'y a que trois solutions au financement des retraites.

Et pourquoi ne pas rendre les cotisations progressives? Puisque c'est un système de solidarité, il serait équitable de faire cotiser plus les haut salaires, à l'instar de l'impôt sur le revenu (IRPP). On pourrait aussi déconnecter les cotisations des actifs et les intégrer dans l'IRPP, les retraites étant intégrées dans le budget de l'état.

Le concept de répartition veut qu'au moins il y ait deux actifs pour un retraité. Il faut donc que la population d'actifs double à chaque génération. Impossible. Dés l'origine le système est vicié; c'est mathématique, même sans tenir compte du chômage qui aggrave les choses. Le blocage des salaires et les exonérations déséquilibrent d'autant l'édifice.

3. Il n'y a plus d'argent dans les caisses

Selon tous les rapports pourtant cités par les cassandres le financement des retraites sera déficitaire entre 2017 et 2020. Alors pourquoi faire cotiser plus maintenant? Les cotisations d'aujourd'hui sont censées payer les retraites d'aujourd'hui puisque nous ne sommes pas dans un système de capitalisation. S'il s'agit de provisionner les déficits futurs, cela signifie que nous allons cotiser pour les retraites actuelles et pour la notre! Personne ne dénonce ce scandale!

Les caisses sont-elles si vides que ça? Quand il est dit dans "C'est dans l'air" que les caisses de retraites font faire des sondages pour savoir ce que pensent les Français; quand il est rappelé dans "complément d'enquête" qu'elles possèdent des immeubles sur les Champs-Elysées; ne serait-il pas temps d'exiger un audit sur la gestion des cotisations supposées aller aux retraités?

 

Romain Desbois

Le rapport financier 2006 de la CNAV

Commentaires

A la première lecture de ce rapport, j'ai cru voir un excédent de cotisation par rapport aux retraites versées de 12milliards et demi d'euros. Hélas j'avais confondu avec le nombre de cotisants et de retraites versées. Etait-ce le syndrome de l'apprenti "journaliste"? En tous cas je crois bien que j'ai voulu voir ce que j'espérais voir et prendre mes désirs pour réalité. ;o(
Mais ça n'enlève rien à ce que j'ai écrit.

Écrit par : RomainDesbois | 02/05/2008

Dans la production de richesses, depuis 20 ans, il y a eu un formidable renversement dans la mesure où les revenus du capital ont mordu sur les revenus du travail.
Si on ajoute à ça les exonérations de charges patronales, non compensées, les allégements fiscaux en tout genre, on devine que le système par répartition est soigneusement fusillé depuis de nombreuses années, gauche et droite confondue.
Le paritarisme connait aussi le début de la fin.

Écrit par : TAOMUGAIA | 07/11/2008

tout à fait d'accord avec toi mais de toutes façons tel qu'il est construit, le système par répartition ne peut perdurer (minimum deux actifs pour un retraité), il ne faut pas attendre la fin du papy boom pour le changer. Cela fait 5à ans que l'on sait que le système va exploser en 2020.

Écrit par : romaindesbois | 08/11/2008

Les commentaires sont fermés.