Avertir le modérateur

26/04/2008

POURQUOI CHRISTOPHE GIRARD N'A PAS SOUTENU DELANOE

On pouvait s'attendre que Christophe Girard, adjoint de Bertrand Delanoë, chargé de la culture, approuve la nomination du Dalaï Lama, au titre de "citoyen d'honneur de Paris".

Certes ses arguments se tiennent. militant de la cause homosexuelle, il déplore le fait que, selon lui, comme tout chef religieux, le Dalaï Lama ne soutient pas l'homosexualité, est contre la contraception. Cliquer pour écouter Christophe Girard

Mais n'y aurait-il pas d'autres raisons plus sournoises?

Monsieur Girard est cadre dans le groupe  LVMH du Groupe Arnault, spécialisé dans le produit de luxe à la française. Ce groupe est actionnaire de Carrefour et de Bouygues.

Dans le conseil d'administration de LVMH, on retrouve entre autres:

- Hubert Védrine, Ps, ministre des affaires étrangères sous Jospin

- Arnaud Lagardère, président du directoire d'EADS

- Nicolas Bazire, ancien directeur de cabinet d'Edouard Balladur alors Premier Ministre et depuis avril 2007, au conseil d'administration de Carrefour.

Messieurs Bazire, Lagardère et Bouygues sont des amis personnels du Tsar Kozy. L'État est-il encore au service des citoyens français et des droits de l'homme ou au service d'intérêts privés? Il est légitime de se poser la question.

A partir de là, on comprend mieux la position de Christophe Girard. Il y a bien conflit d'intérêts entre sa fonction d'élu et son métier.

On comprend mieux aussi la position timorée de la France envers la dictature chinoise!

PS: Mes soupcons se confirment cliquer

Commentaires

« Le Dalaï Lama, comme tout chef religieux, ne soutient pas l'homosexualité et est contre la contraception », dit Christophe Girard.
Avant d'avancer des jugement aussi tranchés, il convient, Monsieur Christophe Girard, que vous vérifiiez vos sources et étudiiez un petit peu votre sujet.
C'est donc tout à l'honneur de Monsieur Bertrand Delanoë d'avoir nominé le Dalaï Lama et, ne l'oublions pas, nominé Hu Jia (incarcéré dans son propre pays, la Chine), au titre de "Citoyens d'Honneur de Paris". !
Donc, bravo encore à Monsieur Delanoë pour son geste !

Le bouddhisme est une voie spirituelle, athée, qu'il est erroné d'approcher sous l'angle catégorique de la morale judéo-chrétienne.
Une des qualités premières prônées par le bouddhisme (et donc par le Dalaï-Lama ), c'est la tolérance : cela veut dire que chacun gère sa vie et sa sexualité comme il l'entend. Personne n'a d'ordres à donner à personne, ni de jugements à porter sur les autres ou sur ce qu'ils font (sauf si quelqu'un en face demande conseils et avis).
...Ce qui n'empêche pas la propension naturelle de tout être humain a émettre sans cesse des jugements sur tout et rien !...
Chacun peut donc prendre plaisir à vivre et à s'épanouir sexuellement, à partir du moment où cela ne nuit à personne !
L'important pour un bouddhiste, c'est, dans toutes les sphères de sa vie (sexualité y comprise) d'agir en sorte de ne faire de mal à personne, de ne faire souffrir aucun être vivant.
C'est un des fondements de l'éthique bouddhiste basée essentiellement sur le principe de non souffrance, la sienne et celle des autres, et non pas sur le manichéen, c'est bien, c'est mal !

S'il a choisi la voie monastique, et ne pratique donc aucune sexualité, le Dalaï lama n'impose cependant à personne son mode de vie !
On peut être bouddhiste et n'être pas moine. On peut être bouddhiste et homosexuel.
Je connais autant d'homosexuel(e)s bouddhistes que d'homosexuel(e)s non bouddhistes.
Quant à la contraception, le Dalai Lama a dit qu'il valait mieux utiliser la contraception plutôt que risquer un avortement ultérieur cause de grandes souffrances. C'est le bon sens.

Mais rendons à César ce qui est à césar : vous avez quand même reconnu, Monsieur christophe Girard que, pour lutter contre la propagation du sida, le Dalaï lama avait justement conseillé l'usage des préservatifs.

Écrit par : c'émoi | 27/04/2008

Merci pour ces précisions qui ne sont pas superflues. Effectivement la vision occidentale du bouddhisme de certains "bobos" ressemble souvent à du saintchrétisme.
J'ai d'ailleurs rajouté "selon lui" dans mon message, afin qu'il n'y ait pas de confusion entre ce que pense M. Girard et ce que je peux penser.
Bien qu'étant athée jusqu'au bout des orteils, je respecte les pensées spirituelles ou les pratiques religieuses tant qu'elles ne sont pas imposées et respectueuses de l'autre, animal compris. Le bouddhisme a sans conteste plusieurs longueurs d'avance.
Merci aussi de rappeler que M. Hu Jia a été honoré de cette citoyenneté.
Ce qui me ramène sur le fond. Les médias réduisent le combat des défenseurs des droits de l'homme à une affaire tibétaine qui n'est pas qu'un détail. Mais en oubliant de rappeler que les manifestants agissent aussi pour la liberté des chinois, on réduit leur action, comme le souhaitent les autorités chinoises, à un problème de politique intérieure, comparée par eux au problème corse. Le nouvel Ambassadeur de Chine a même dit que l'initiative de M. Delanoë était de l'ingérence. Les commentaires actuels du passage de la flamme de la honte, se réduisent pour les journalistes à "les pro et les anti-chinois" (flash info de BFM aujourd'hui par exemple). Les défenseurs du droit des peuples de disposer d'eux mêmes sont donc devenus dans cette novlangue médiatique des gens contre ceux qu'ils défendent. Belle manipulation.
D'ailleurs cette accusation de Girard bien orchestrée pour dénigrer le Prix Nobel de la Paix reste fallacieuse. Quand bien même M. Girard dirait vrai, cela ne justifierait pas de laisser un peuple opprimé.

Écrit par : RomainDesbois | 28/04/2008

Les commentaires sont fermés.