Avertir le modérateur

23/04/2008

RENDRE A CESAIRE...

[Je n'ai plus un sou. A la cantine, je prends, je ne sais plus, quelques traces de tomates. Alors la serveuse me dit : " Vous ne mangez jamais de viande ? Vous n'avez pas d'argent ? - Non, mademoiselle, ce n'est pas une question d'argent, c'est une question de philosophie : je suis végétarien. " Grand éclat de rire derrière moi ! C'est ce beau type, assez sombre de peau, Petar Gubarina : " Moi aussi, je suis végétarien, pour la même philosophie !" (Propos recueillis par Francis Marmande pour Le Monde des Livres du 17/03/06) ]

Au delà de la boutade pour cacher sa honte d'être pauvre parceque noir; Césaire à l'époque pense qu'il est moins honteux d'être végétarien. Pourtant il n'adoptera pas cette philosophie. La sagesse n'arrive pas avec l'âge, pour Césaire on peut penser qu'il en a perdu en se concentrant sur la négritude. Dommage! Il n'y a pas plus de honte à être noir que d'être végétarien; les deux sont mêmes compatibles.

["Et je lui dirais encore : « Ma bouche sera la bouche des malheurs qui n'ont point de bouche, ma voix, la liberté de celles qui s'affaissent au cachot du désespoir. » "]....["Et venant je me dirais à moi-même : « Et surtout mon corps aussi bien que mon âme, gardez-vous de vous croiser les bras en l'attitude stérile du spectateur, car la vie n'est pas un spectacle, car une mer de douleurs n'est pas un proscenium, car un homme qui crie n'est pas un ours qui danse... »"Aimé Césaire]

Césaire est anthropocentriste, spéciste; être opprimé n'empêche pas d'être à son tour oppresseur.

Quoi de plus naturel quand on est noir de défendre les noirs, quand on est humain de défendre les humains! C'eut été bien plus honorable s'il avait étendu son combat à tous ceux qui n'ont point de bouche comme l'ours esclave qui danse sous les coups de son humain de tortionnaire. Pour les autres animaux, la couleur de leurs bourreaux humains importe peu car elles sont toutes représentées. Pas de racisme dans l'exploitation animale!

Le spécisme est à l'espèce ce que le racisme est à la race!

Les commentaires sont fermés.